Édition du 24 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Remplacement du docteur Arruda - Les oppositions doivent être consultées selon Québec solidaire

MONTRÉAL, le 11 janv. 2022 - Québec solidaire demande formellement au premier ministre François Legault d’inclure les partis d’opposition à l’Assemblée nationale dans le processus de nomination de la personne qui succédera au docteur Arruda à titre de directeur national de santé publique, pour assurer une plus grande indépendance à ce rôle essentiel en pleine crise sanitaire.

« Le départ du docteur Arruda est une occasion pour dépolitiser la gestion de la pandémie. Québec solidaire propose à François Legault d’inclure les partis d’opposition dans le processus de nomination de la personne qui lui succédera. Il faut redonner confiance en l’indépendance de la Santé publique. C’est une condition de l’adhésion de la population aux mesures sanitaires », déclare le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois.

Dans une lettre destinée au premier ministre, Québec solidaire propose d’emprunter un processus semblable aux nominations des dirigeants de la SQ, de l’UPAC ou encore du Directeur général des élections du Québec, donc par un vote au deux tiers des membres de l’Assemblée nationale. Dans le contexte exceptionnel actuel et même si la loi n’oblige pas le gouvernement à procéder ainsi, cela pourrait se faire grâce au consentement des membres de l’Assemblée nationale, à l’aide d’une motion sans préavis selon les règles habituelles du parlement.

« Les 22 derniers mois nous ont bien démontré collectivement l’importance pour le Québec de pouvoir compter sur un directeur de la santé publique indépendant, capable de gérer la crise en gardant un bras de distance avec les décisions gouvernementales. L’indépendance du directeur national de santé publique est également garante de la bonne santé de notre démocratie et de nos institutions », affirme Vincent Marissal, qui rappelle que le poste est actuellement nommé par le gouvernement et est sous-ministre adjoint du ministre de la Santé et des Services sociaux.

Extrait de la lettre :
« Si la nomination du prochain ou de la prochaine directrice de la santé publique ne peut pas attendre une modification de la loi, nous vous demandons à tout le moins d’inclure les oppositions dans le prochain processus de désignation du prochain directeur national de santé publique. Nous souhaitons que les représentants des différents partis d’opposition puissent rencontrer différents candidats, mais aussi leur poser les questions pertinentes à leur nomination. Enfin, Québec solidaire souhaite que cette nomination soit entérinée par un vote aux 2/3 de l’Assemblée nationale, comme c’est déjà le cas pour plusieurs grands officiers de l’État. »

Pour consulter la lettre en version PDF, cliquez ici.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...