Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Second budget Bachand : l'équilibre fiscal aux dépens de la population et de l'environnement

Réseau québécoisdes groupes écologistes

Le Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE) reçoit le second budget de la 39e législature avec déception.

Mesures d’austérité

De toute évidence, ce budget va de pair avec les mesures d’austérité exercées en Amérique du Nord et en Europe suite à la crise économique de 2008-2009. Avec le maintien de la taxe à la santé, la hausse des frais de scolarité et les reculs dans le régime des rentes,on assiste à un déploiement éhonté de la doctrine néolibérale qui fait systématiquement passer les intérêts de la population en dernier.

Entre1976 et 2006, les « Québécoises et Québécois ont travaillé plus fort et l’économie de la province a progressé de 71% entre 1976 et 2006, mais toutes leurs familles n’en ont pas bénéficié. La majorité des gains de revenus ont été aux 10% les plus riches, alors que les 70% les plus pauvres ont vu se réduire leur part de l’assiette économique. » (IRIS, Couturier et Schepper, 2010)

Plan Nord

C’est toutefois sous l’adage du Plan Nord que nous craignons le pire. Avec les déboires des filières énergétiques dans le nucléaire, l’hydroélectrique, les mines, les gaz de schiste et l’exploitation pétrolière, le Plan Nord a le potentiel de devenir une des plus grandes débâcles environnementales de l’histoire de la province et le gouvernement Charest n’a rien fait pour nous porter à croire le contraire. Avec des investissements de 1,6 milliard dans les cinq prochaines années, le gouvernement fait un pari risqué.

50% du territoire serait protégé de l’exploitation, mais cette protection reste à définir. L’autre moitié sera ouverte - ou « désenclavée », pour citer le Ministre Bachand - avec des infrastructures routières défigurant de façon permanente le paysage de la province, par exemple avec l’extension de l’autoroute 167.

Espérant calmer le jeu, le gouvernement Charest promet d’inclure les communautés locales. Mais la concertation est un échec, et après avoir effectivement exclu une grande partie du mouvement écologiste québécois des consultations, l’opposition commence à s’organiser auprès des communautés locales. Des Innus de la Basse-Côte-Nord ont déjà affirmé leur refus. Pour citer une des femmes de la communauté : « On pêche, on chasse, on piège encore... on ne veut pas d’argent, on veut la paix. »

« Le gouvernement Charest, de pair avec les intérêts du secteur privé, écarte le fait que nous avons beaucoup plus à perdre que de l’argent dans le pillage des ressources naturelles. Au leitmotiv de ’créer de la richesse’, nous répondons la nécessité d’appliquer le principe de précaution » de souligner Yvan Croteau, président du RQGE.

Gaz de schiste

En faisant reluire des redevances à l’État pouvant aller jusqu’à 50% par puits, le Ministre Bachand écarte l’opposition massive du peuple québécois à l’exploitation des gaz de schiste. Alors que les sondages auprès de citoyen-ne-s et professionnel-le-s démontrent une nette majorité en faveur d’un moratoire, le gouvernement a réaffirmé sa volonté d’exploiter cette filière se poursuit.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...