Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Selon le FRAPRU, le gouvernement Harper ne doit plus se dérober à ses responsabilités en habitation

À la veille de la première rencontre fédérale-provinciale-territoriale des ministres de l’habitation depuis l’arrivée au pouvoir de Stephen Harper, le Front d’action populaire en réaménagement urbain interpelle le ministre fédéral des Ressources humaines et du Développement social, Monte Solberg, pour qu’il y annonce des investissements majeurs en logement social. Il demande également à la ministre québécoise des Affaires municipales, Nathalie Normandeau, de se faire la porte-parole de cette préoccupation très largement partagée au Québec.

Le FRAPRU estime que le gouvernement fédéral doit à nouveau faire sa part pour venir en aide aux 1 484 000 ménages qui ont des besoins impérieux de logement au Canada, dont 351 800 au Québec, ainsi qu’aux 150 000 à 250 000 personnes pouvant être considérées comme sans domicile fixe au pays.

L’organisme presse aussi Ottawa de prendre des mesures pour protéger plus adéquatement les logements sociaux réalisés par le passé et qui seront à tour de rôle privés de subventions fédérales, un phénomène qui atteindra son point culminant au cours de la prochaine décennie. Le Québec compte environ 126 000 de ces logements.

Enfin, le FRAPRU réclame qu’Ottawa annonce sans plus tarder la prolongation à long terme de programmes devant se terminer à la fin de la présente année, dont ceux permettant de supporter les initiatives communautaires pour les sans-abri.

Pas juste pour sauver la face

Le coordonnateur du FRAPRU, François Saillant, espère que « ce n’est pas uniquement pour sauver la face que le ministre Solberg, dont on avait vivement critiqué l’absence en février lors de la conférence des ministres de l’Habitation, a cette fois accepté de rencontrer ses homologues des provinces et des territoires ».

Le FRAPRU pense que le gouvernement conservateur ne doit plus laisser passer d’occasions de donner suite aux recommandations pressantes faites par le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit au logement, M. Miloon Kothari, à la fin d’une mission d’observation au Canada à l’automne dernier et qu’il a réitérées il y a à peine deux semaines devant le Comité des droits humains de l’ONU réuni à Genève. M. Kothari a alors déploré « la significative érosion du droit au logement au cours des deux dernières décennies au Canada », principalement avec « la fin des programmes de logement social qui ont réussi à créer plus d’un demi-million de logements à partir de 1973 ».

Mots-clés : Communiqués

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...