Édition du 21 décembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé et sécurité au travail

Travail du personnel testé positif dans le réseau de la santé et des services sociaux - Le SCFP et le SQEES inquiets des modalités

MONTRÉAL, le 29 déc. 2021 - Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES-FTQ) prennent acte de la volonté des autorités de faire travailler du personnel positif à la COVID-19 mais asymptomatique.

Pour les syndicats, il faut empêcher les bris de service, le délestage à outrance, et aussi éviter l’épuisement des travailleuses et des travailleurs. « Nous constatons que l’annonce du ministre Dubé à l’effet de se donner la marge de manœuvre nécessaire pour faire travailler des personnes porteuses de la COVID-19, mais asymptomatiques, vise les mêmes buts. Cependant, nous insistons pour que cette mesure en soit une de tout dernier recours », explique Maxime Ste-Marie, président du Conseil provincial des affaires sociales (CPAS-SCFP).

Les deux syndicats s’inquiètent de l’utilisation d’une directive ministérielle par les gestionnaires du réseau de la santé et des services sociaux. « On l’a vu depuis le début de la pandémie, les directives ministérielles et les mots rassurants du ministre se traduisent différemment sur le terrain. Les directions des établissements utilisent trop souvent les pouvoirs que leur accordent les arrêtés ministériels pour gérer de façon autoritaire, sans consultation, et, par le fait même, sans susciter l’adhésion aux différentes mesures. On s’entend que demander aux travailleuses et aux travailleurs de côtoyer des collègues porteurs de la COVID-19, c’est beaucoup. Il y a un gros travail d’adhésion à cette mesure à faire auprès de celles et ceux qui sont épuisés après presque deux ans de pandémie. Malheureusement, dans bien des cas, il y a rupture du lien de confiance entre les gestionnaires et notre monde sur le terrain », constate Sylvie Nelson, présidente du Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES-FTQ).

« À l’heure actuelle, nous n’avons toujours pas les détails de l’application de la directive DGSP-018 permettant aux personnes asymptomatiques mais infectées du réseau de la santé et des services sociaux de se rendre au travail. Nous demandons une rencontre avec le cabinet du ministre de la Santé pour éclaircir le sujet. Nous avons beaucoup de questions qui demeurent pour l’heure sans réponse : est-ce que les personnes asymptomatiques travailleront entre-elles ? Comment feront-elles pour se déplacer entre la maison et le travail si ce n’est pas en auto et en solo ? Est-ce qu’elles seront en contact avec la clientèle sans COVID ou seulement avec les personnes infectées ? Quelles seront les mesures supplémentaires pour assurer d’éviter la propagation ? Selon nous, il faudrait déjà garantir que tout le personnel ait accès à un masque N95 qui filtre 95 % des particules, contrairement à 50 % pour un masque de procédure », d’expliquer les deux leaders syndicaux.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé et sécurité au travail

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...