Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

USA : les Républicains responsables du massacre d’Uvalde

Un jeune homme de 18 ans portant un fusil d’assaut AR-15, une arme de guerre, est entré dans l’école primaire Robb à Uvalde, au Texas, le matin du 24 mai. Il a tiré et tué 19 enfants et deux enseignants, et a blessé 17 autres personnes. Plus tôt dans la journée, il avait tué sa grand-mère. Les enfants qu’il a tués et blessés étaient âgés de neuf, dix ou onze ans.

Hebdo L’Anticapitaliste - 618 (02/06/2022

Par Dan La Botz

Le meurtrier, Salvador Ramos, était un Latino, comme presque toutes ses victimes. La ville d’Uvalde est une communauté mexicaine-américaine ouvrière d’environ 16 000 habitants, dont le revenu annuel moyen représente environ un tiers de celui de la moyenne nationale.

Un problème uniquement étatsunien

Dix jours auparavant, le 14 mai, un autre jeune homme de 18 ans, cette fois un raciste blanc, est entré dans le Tops Friendly Market, une épicerie de Buffalo, dans l’État de New York, tuant 13 personnes, 11 noires et deux blanches. Mais les tueries de masse, c’est-à-dire le fait de prendre plus de trois vies, se produisent dans des communautés riches ou pauvres. Il y a eu 417 fusillades de masse en 2019, 611 en 2020 et 693 en 2021, selon les archives sur la violence par armes. La fusillade de masse la plus meurtrière a eu lieu à Las Vegas en 2017, où un tireur a tué plus de 50 personnes et fait 500 blessés.

Cette année, il y a déjà eu 221 fusillades de masse, parmi lesquelles 27 fusillades dans des écoles. La fusillade de masse la plus courante a lieu à la maison et est associée à la violence domestique, mais des personnes sont également tuées dans des fusillades de masse dans des églises, des synagogues, des salles de concert et des événements sportifs. De nombreux autres Étatsuniens meurent à un ou deux dans des bagarres de gangs, tués par la police ou lors de suicides. Aucune nation en Europe, ni la Grande-Bretagne, ni le Canada, ni l’Australie n’a un tel record de meurtres de masse. C’est un problème uniquement étatsunien.

« Ce qui arrête les méchants armés, ce sont les gentils armés »

La National Rifle Association, le principal lobby des armes à feu du pays et une organisation de droite alignée sur le Parti républicain, est allée de l’avant seulement quatre jours après le massacre d’Uvalde avec sa convention annuelle et son exposition d’armes à Houston, au Texas. L’ancien président Donald Trump et des politiciens républicains y ont pris la parole, affirmant que les armes à feu n’étaient pas le problème. Ils ont appelé à « durcir » les écoles avec des portes verrouillées, des détecteurs de métaux et des gardes armés, à renforcer les conseils en matière de santé mentale, et ils ont déploré le « mal » dans notre société. Certains Républicains demandent d’armer les enseignants afin qu’ils puissent répondre à des intrus armés. Le Républicain Ted Cruz a déclaré : « Ce qui arrête les méchants armés, ce sont les gentils armés. »

Pourtant, il est clair que la présence de tant d’armes à feu et de tant d’armes de forte puissance dans notre pays est la cause principale des fusillades de masse. La population étatsunienne est de 330 millions d’habitantEs, mais nous avons 390 millions d’armes à feu. Environ 70 millions d’Américains possèdent des armes à feu ; environ 40 % d’entre eux déclarent que la chasse en est la principale raison. Et les hommes et les femmes, les Blancs, les Noirs et les Latinos achètent de plus en plus d’armes. Aujourd’hui, 20 millions de fusils d’assaut de type militaire sont entre les mains de civils. Ce sont ces armes qui ont coûté tant de vies lors de fusillades de masse au cours de la dernière décennie.

Une question de société

À la suite de la tuerie de l’école Robb, des milliers d’élèves de lycées de tout le pays ont quitté leur établissement en signe de protestation, demandant au gouvernement de faire quelque chose. Des centaines d’adultes ont également protesté devant la convention de la NRA à Houston et dans d’autres villes. Ils parlent au nom d’une majorité d’Américains, 68% d’entre eux souhaitant que les acheteurs d’armes fassent l’objet de vérifications en matière de criminalité et de santé mentale, et 47 % souhaitant une législation plus stricte sur les armes. Les Démocrates, dans l’ensemble, sont favorables à une réglementation plus stricte, mais les républicains s’opposent à pratiquement toutes les restrictions sur la possession d’armes. Dans l’ensemble, cette opposition au contrôle des armes est menée par les mêmes chrétiens évangéliques blancs qui s’opposent à l’avortement et aux personnes LGBTQ. Pour la NRA, les évangéliques et les républicains, les armes symbolisent l’homme blanc chrétien indépendant qui est prêt à défendre sa maison et son entreprise contre les Noirs et les Latinos et, si nécessaire, à prendre les armes contre le gouvernement.

Il faut aussi comprendre les racines sociales de cette frénésie d’achat d’armes qui gagne les Noirs et les Latinos. Les Noirs et Latinos, hommes et femmes, achètent des armes parce qu’ils vivent souvent dans des quartiers plus ou moins dangereux et veulent pouvoir défendre leurs maison et famille. D’autres savent que les blancs racistes sont bien armés, et pensent qu’ils devraient être armés aussi. Pendant le mois de manifestations Black Lives Matter, les Noirs, comme les Blancs, ont acheté beaucoup d’armes. Enfin le machisme en anime d’autres, Noirs, Latinos ou Blancs, qui voudraient se sentir plus forts que les autres.

La question est de savoir si l’opposition des Républicains au contrôle des armes à feu, tout comme leur opposition à l’avortement, incitera les indépendants et les Démocrates à participer en plus grand nombre aux élections de mi-mandat en novembre. Nous verrons bien.

Dan La Botz

L’auteur est un professeur d’université américain et un militant de l’organisation socialiste Solidarity.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...