Édition du 19 février 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

Une loi de retour au travail est imposée aux travailleurs et aux travailleuses des postes au Canada ; des alliés sont arrêtés par la police

En partenariat avecle Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes . Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) représente 50 000 membres d’un océan à l’autre qui travaillent pour Postes Canada.

tiré de :entre les lignes et les mots 2018 - 48 - 15 décembre : notes de lecture, textes, pétitions, lien

Le 27 novembre, après cinq semaines de grèves tournantes, plus de 50 000 travailleuses et travailleurs des postes au Canada ont été forcés de retourner au travail par suite de l’adoption d’une loi spéciale adoptée par le gouvernement fédéral. Cette loi les prive effectivement de leur droit de grève ainsi que de leur droit à la négociation collective libre et équitable.

En privant les travailleuses et travailleurs de leur droit de faire la grève et de négocier leur convention collective, le gouvernement a décidé dans les faits que les intérêts des entreprises et des grandes sociétés priment sur les droits conférés aux travailleuses et travailleurs par la Charte canadienne des droits et libertés.

Depuis plus d’un an, le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) négociait avec Postes Canada pour obtenir des conventions collectives qui s’attaqueraient aux problèmes majeurs qui affligent depuis longtemps les travailleuses et travailleurs des postes : taux de blessures qui grimpent en flèche, inégalité, surcharge de travail et surmenage, et recours fréquent à l’emploi précaire.

En plus de leur retirer leur droit de grève, le gouvernement contraint les travailleuses et travailleurs des postes à retourner à des emplois dans lesquels ils continuent de subir les mêmes conditions de travail non résolues, et ce, à la période de l’année la plus occupée pour les postes.

Or, depuis l’imposition de la loi de retour au travail, le mouvement syndical et les citoyennes et citoyens se sont mobilisés pour faire du piquetage et manifester en solidarité avec les travailleuses et travailleurs des postes devant de nombreuses installations postales à l’échelle du pays. Certains alliés ont même été arrêtés, ont passé la nuit en prison et devront comparaître au nouvel an.

Un fonds a été établi pour les aider à payer leurs frais juridiques. Si vous désirez faire un don, veuillez visiter le site Web GoFundMe.

Le droit à la négociation collective juste et complète et le droit de grève enchâssé dans la Charte méritent d’être défendus en tout temps. Les patrons et les gouvernements ne nous ont jamais accordé de droits sans que nous ayons eu à nous battre pour les obtenir. Si nous ne défendons pas ces droits, ils ne servent à rien.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...