Édition du 3 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Urgence d'agir au CIUSSS de l'Estrie CHUS - Les professionnelles en soins dénoncent le recours abusif au Temps supplémentaire (TS) et au Temps supplémentaire obligatoire (TSO) (FIQ)

SHERBROOKE, QC, le 17 juill. 2019 - La FIQ-Syndicat des professionnelles en soins des Cantons-de-l’Est (FIQ-SPSCE) a tenu une conférence de presse aujourd’hui pour dénoncer le recours abusif au TS et au TSO dans l’ensemble du CIUSSS Estrie - CHUS, mais tout particulièrement au sein du département de maternité et de néonatalogie au CIUSSS de l’Estrie - CHUS. Malgré la tenue de plusieurs rencontres entre les représentantes de la FIQ-SPSCE et la partie patronale depuis le mois d’avril, la situation ne s’est pas améliorée. Les professionnelles en soins sont toujours confrontées à beaucoup de temps supplémentaire, particulièrement obligatoire.

« Des demandes de mesures structurantes d’attraction et de rétention du personnel ont été déposées à l’employeur, car il y a urgence d’agir. Il s’est montré ouvert à les considérer, mais les décisions et les actions tardent à venir », de déclarer Sophie Séguin, présidente du comité exécutif de la FIQ- SPSCE.

Pendant ce temps, les taux de TS et de TSO ont atteint des seuils critiques dans plus de 50 centres d’activités du CIUSSS, approchant parfois 10 % des heures travaillées. L’employeur est resté sourd aux revendications des professionnelles en soins qui dénoncent l’application de ces méthodes de gestion de façon continue depuis avril. La situation est d’autant plus alarmante au sein des départements de maternité et de néonatologie, où l’impact de ces mesures se fait ressentir par les nouveau-nés et leurs familles.

« Nos membres vivent une grande détresse physique et psychologique et la colère monte. Elles sont constamment dans la crainte de se faire imposer du TSO. Elles savent à quelle heure elles entrent au travail, mais ne savent jamais à quelle heure elles pourront quitter. Elles doivent mettre de côté leur vie personnelle et familiale pour pallier le manque réel de gestion de la main-d’œuvre qui date de plusieurs années », de poursuivre Sophie Séguin. « Ce sont aussi les patients qui en paient le prix. Nos membres sont fatiguées et épuisées et elles ont peur de faire des erreurs, ce qui pourraient mettre en jeu leur permis de pratique. »

La FIQ-SPSCE demande, entre autres, de stabiliser dès maintenant les postes et les horaires de travail des professionnelles en soins et de reconnaître leur expertise dans leur domaine en évitant de les assigner à des tâches pouvant être accomplies par d’autres titres d’emplois.

De plus, il a demandé à l’employeur d’accorder des mesures incitatives aux professionnelles en soins qui désirent offrir leur disponibilité dans les unités en souffrance, où le TSO est imposé chaque jour, mais l’employeur fait la sourde oreille. Résultat : le TSO sévit toujours et les professionnelles en soins s’épuisent.

De plus, la FIQ-SPSCE a demandé à l’employeur d’offrir des incitatifs aux professionnelles en soins qui désirent offrir leur disponibilité dans les unités où le TSO est imposé. Là encore, c’est le silence radio de la part de l’employeur.

Pour la FIQ, l’implantation de ratios professionnelles en soins / patient-e-s est définitivement une solution porteuse pour diminuer la charge de travail et enrayer le TSO. « Le nombre de patients sous la responsabilité des professionnelles en soins est trop grand », d’expliquer Cynthia Pothier, vice-présidente de la FIQ. « Elles sont épuisées, débordées et à bout de souffle. La mauvaise gestion met à risque la qualité des soins aux patients. Plus de professionnelles en soins auprès des patients, voilà ce que ça prend ! »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...