Édition du 27 septembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Vote stratégique

Vote Stratégique, ce bien mauvais compagnon

En votant toujours pour le moins pire, on ferme la fenêtre sur nos rêves. - Amir Khadir

http://alexandreleduc.net/2012/07/28/vote-strategique-ce-bien-mauvais-compagnon/
Blog d’Alexandre Leduc, candidat de Québec solidaire dans Hochelaga-Maisonneuve

Je croise parfois des personnes qui disent être déchirées par l’idée de donner leur voix à Vote Stratégique. Ils me disent préférer Québec solidaire à cause de l’authenticité de ses candidats et la rigueur de ses idées, mais ces personnes ont peur de faire passer les libéraux s’ils ne votent pas pour Vote Stratégique.

Étudions un peu plus la question.

-Un vieux disque qui saute.

Vote Stratégique n’est pas né de la dernière pluie. Déjà, en 1962, Jean Lesage appelait à voter PLQ plutôt que pour le RIN, le tout pour garder l’Union nationale dans l’opposition. Plus tard, Daniel Johnson appelait en 1970 à voter pour l’Union nationale au lieu du nouveau Parti québécois pour éviter que les libéraux ne conserve le pouvoir. Ensuite, une fois installé au pouvoir, le PQ à son tour a donné un coup de fil à Vote stratégique prétextant qu’il fallait éviter que les libéraux ne reviennent au pouvoir.

En somme, quelque soit l’époque, le système bipartiste pousse les deux principaux partis à tenter de convaincre les citoyens de ne pas voter pour ce qu’ils veulent, mais bien pour ce qu’ils trouvent le moins pire. La leçon est la suivante : lorsqu’il est dans l’opposition, Vote Stratégique veut que l’on vote pour lui pour défaire les libéraux, lorsque Vote Stratégique est au pouvoir il appelle encore à voter pour lui pour éviter le retour des libéraux, etc, etc, etc.

On connait la chanson.

-Le « moins pire » fait partie de la liste des « pires ».

Voter pour le « moins pire » a des conséquences graves, et ce, pour la simple et bonne raison que le parti le « moins pire » figure dans la liste des « pires » ! À ce chapitre, Vote Stratégique nous a causé des désagréments, et non les moindres ! On se souvient des lois spéciales de retour forcé au travail contre les infirmières en 1999, de l’obsession du déficit 0, de l’adhésion de l’ensemble de la classe politique québécoise au libre-échange de Mulroney, de la tentative de dégel des frais de scolarité en 1996, des coupures en éducation et en santé dans les années 1990, de l’appui aux injonctions contre le mouvement étudiant en 2012, de l’appui à la loi 204 pour l’amphithéâtre à Québec en 2011, du feu vert de Pauline Marois par rapport à l’exploitation du gaz de schiste dans la Vallée du St-Laurent et du pétrole à Anticosti.

À la lumière de cette courte liste, je me pose parfois la question, du PQ ou du PLQ, lorsqu’ils sont au pouvoir, y en a-t-il vraiment un de “moins pire”.

-Les promesses brisées de Vote Stratégique

Donner son appui à Vote Stratégique, c’est également mettre une croix sur des projets qui nous tiennent à cœur. Ces projets ont toujours été tablettés, repoussés ou simplement jetés aux poubelles de l’histoire. La raison ? Devant sa soif de rester au pouvoir, Vote Stratégique est prêt à tout, incluant se départir de quelques projets pourtant essentiels à notre société, incluant le projet de pays.

Pendant toutes ces années autant au pouvoir que dans l’opposition, Vote Stratégique ne nous a jamais permis d’obtenir la réforme du mode de scrutin via une proportionnelle, pour refléter la diversité démocratique des québécois ; la mise en place de Pharma-Québec, pour réduire les coûts des médicaments ; une véritable politique industrielle, pour permettre aux employés d’une usine délocalisée de pourvoir la reprendre en main ; d’instaurer la gratuité scolaire du primaire à l’université, pour que l’accès à l’éducation soit une question de talent et non d’argent ; de revaloriser l’école publique en y redirigeant les subventions que l’État donne aux écoles privés.

En conclusion, Vote Stratégique s’avère être un bien mauvais compagnon. Je propose quelque chose de plus simple, de plus authentique : voter pour le parti qui représente le plus vos valeurs. Ainsi, Vote Stratégique, qui nous a si mal servi, se retrouvera à son tour dans les poubelles de l’histoire, là où il a tenté d’enterrer nos rêves brisés. La démocratie ne s’en portera que mieux.

Sur le même thème : Vote stratégique

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...