Édition du 18 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Aéroports de Montréal met un fusil sur la tempe d'une centaine d'employés juste avant Noël (AFPC)

MONTRÉAL, le 7 déc. 2018 - Les 93 préposés à l’accueil et agents d’administration et de sûreté de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau ont été avisés par la direction d’Aéroports de Montréal de son intention d’envoyer leur travail en sous-traitance. Ils ont jusqu’au 28 décembre pour accepter de réduire leurs conditions de 27 à 33 %, sans quoi ils seront mis à pied. C’est une situation complètement inacceptable qui manque totalement d’humanité, estime l’Union des cols blancs d’Aéroports de Montréal, le syndicat local affilié à l’Alliance de la Fonction publique du Canada.

« C’est à n’y rien comprendre, affirme la présidente de la section locale, Josée Dubois. En pleine période des Fêtes, ADM veut nous forcer à faire harakiri pour économiser ! Pourtant, l’aéroport est en pleine croissance et le nombre de passagers explose. Plutôt que de faire profiter leurs employés de cette croissance, on a la forte impression qu’ils veulent nous faire payer leurs projets d’expansion. »

« Personne ne peut se permettre de couper ses conditions de travail de 27 à 33 % du jour au lendemain. Ce qu’exige Aéroports de Montréal de ses 93 employés et leurs familles est non seulement inacceptable, mais le faire à ce moment-ci est complètement odieux, affirme le vice-président exécutif régional de l’AFPC-Québec, Yvon Barrière. Les employés doivent donner leur réponse avant le 28 décembre… tout un cadeau de Noël ! »

Aéroports de Montréal profite d’une disposition sur la sous-traitance dans la convention collective de ses employés pour les forcer à accepter l’inacceptable. Le syndicat a communiqué avec le conseil d’administration pour lui demander de mettre un terme à cette démarche. Une rencontre avec le président-directeur général d’ADM, Philippe Rainville, aura lieu vendredi matin à ses bureaux.

« L’administration d’Aéroports de Montréal se targue d’être un employeur de choix. Or, ce geste à quelques semaines de Noël laisse transparaître le contraire. Le service exceptionnel que nos membres offrent vaut son pesant d’or qu’aucun sous-traitant ne peut égaler. Nous avons espoir que M. Rainville se rangera à nos arguments. »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...