Édition du 27 juin 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

En Israël des protestations anti-Trump accueillent le président états-unien

Une vague de protestations contre Donald Trump et la politique états-unienne ont accueilli le président, en visite en Israël, alors que la grève de la faim des prisonniers palestiniens atteint son 36e jour.

Tiré de À l’encontre.

La visite en Israël de Donald Trump lundi 22 mai a généré les sourires, les célébrations officielles et les tensions auxquelles on pouvait s’attendre, sans compter les disputes entre les ministres israéliens sur qui recevrait le droit d’échanger des poignées de main avec le président des Etats-Unis. Mas il y aura également ceux qui utiliseront la visite de Trump pour envoyer un message au président contesté, et cela en soutien aux prisonniers palestiniens qui font actuellement la grève de la faim.

Les premiers protestataires à recevoir Trump seront les membres du groupe de base Women Wage Peace, qui ont l’intention de manifester devant la résidence du président à Jérusalem pendant la rencontre entre Trump et le président israélien Reuven Rivlin. Ces femmes, qui vont appeler à une solution diplomatique au conflit, ont formé la semaine passée une énorme « statue » formée d’êtres humains proclamant : « Prêts pour la paix » – C’est ce même message qu’elles vont transmettre lundi aux deux présidents.

Lundi soir, alors que Trump et le premier ministre Benjamin Netanyahou se rencontreront à Jérusalem, des membres du parti de gauche Hadash [Front pour la paix et la démocratie qui est une alliance parlementaire entre des députés juifs et arabes israéliens] manifesteront devant l’ambassade états-unienne à Tel Aviv avec le slogan « Trump, go home ! ».

Dans l’appel à la manifestation, les organisateurs écrivaient : « Trump et la politique du gouvernement états-unien font partie du problème et non pas de la solution. Après 50 ans d’occupation, la paix entre Israël et les Palestiniens viendra des gens qui vivent ici et non des intérêts du super-pouvoir états-unien – lequel est d’ailleurs le plus grand bénéficiaire des guerres, de la destruction et de la répression dans la région. »

Des membres de la Knesset, dont Aida Touma-Souleiman et Abdoullah Abu-Ma’arouf, de la Liste conjointe, ont également l’intention de rejoindre la manifestation.

Ensuite on s’attend à ce que les partisans états-uniens du Parti Democrate (des Etats-Unis) protestent devant le consulat états-unien à Jérusalem. D’après les organisateurs, les manifestants, ces manifestants ont l’intention de : « Manifester non seulement notre soutien à la paix, aux droits humains et l’égalité mais aussi pour dire notre opposition à la dangereuse politique de droite ainsi qu’aux provocations et la haine parmi nos dirigeants. » Ils ont également l’intention de « montrer au président Trump que même lorsqu’il est en visite en Israël il ne peut échapper aux protestations contre sa politique. »

Trump arrive au 36e jour de la grève de la faim de masse menée par des prisonniers politiques palestiniens. La condition physique des prisonniers grévistes commence à se détériorer gravement, et il y a des rapports selon lesquels le service de prison israélien commence à transférer des douzaines de prisonniers à des hôpitaux partout dans le pays.

A ce stade, d’après l’association médicale israélienne, les grévistes de la faim commencent à souffrir entre autres d’étourdissements, de faiblesse, de tremblements, de vacillations, des difficultés à se tenir debout, d’arythmies, de frissons. A partir de la 5e semaine de grève de la faim, une personne subira probablement des signes de vertige, des vomissements incontrôlables et des difficultés à bouger leurs yeux, qui peuvent également connaître des spasmes.

Si les grévistes de la faim palestiniens acceptent de subir ces symptômes, c’est pour obtenir une amélioration des conditions de base dans les prisons, dont l’accès à des téléphones publics (dont disposent tous les autres prisonniers), des visites familiales, des services de santé humains et adéquats, une amélioration des conditions de transport entre les prisons, de l’air conditionné et la fin des détentions administratives.

Le Conseil national palestinien et le High follow-up committee pour les citoyens arabes d’Israël a appelé à une grève générale lundi des deux côtés de la Ligne verte, en soutien aux grévistes de la faim et leurs revendications. Des protestations de solidarité sont prévues en Cisjordanie.

Une coalition d’organisations à Haifa organisera une manifestation séparée de solidarité avec les grévistes de la faim lundi soir. Mardi soir, des activistes du groupe Jaffa Clock Square vont organiser une manifestation au centre de Tel Aviv avec l’objectif d’attirer davantage d’attention sur cette grève de la faim que les Israéliens ignorent largement. (Article publié sur le site israélien +972, le 22 mai 2017 ; traduction A l’Encontre)

Yael Marom est la directrice de la communication de Just Vision en Israël et co-éditrice de Local Call, où cet article a également été publié en hébreu.

Yael Marom

Yael Marom est la directrice de la communication de Just Vision en Israël et co-éditrice de Local Call, où cet article a également été publié en hébreu.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...