Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Le VIH est en baisse mais les ITSS sont en croissance

Cette année, le 1er décembre marque la trentième édition de la Journée mondiale de lutte contre le sida. Que de chemin parcouru depuis 1988 ! La lutte contre le VIH a connu des développements marquants et des avancées exceptionnelles en un temps record car les progrès réalisés à ce jour peuvent permettre d’éradiquer le VIH. Mais il faut encore relever beaucoup de défis dans bien des secteurs.

tiré de : Pour favoriser le dépistage De Infolettre de Fugues

Ces dernières années, la prévention du VIH s’est complexifiée avec l’accessibilité à la prophylaxie post-exposition (PPE) et la prophylaxie pré-exposition (PrEP). L’époque de l’approche strictement comportementale au plan préventif est révolue. Aujourd’hui, nous sommes dans une approche de prévention biomédicale qui porte fruit. Ainsi, la PrEP s’est avérée une stratégie de prévention novatrice et efficace. Par exemple, à l’Actuel, la PrEP a permis de réduire de 44% le nombre de cas de VIH. Ceci constitue un impact majeur au plan de la santé publique. Cette stratégie devrait être renforcée auprès des populations à risque élevé, notamment les jeunes adultes (moins de 30 ans) qui représentent 40% des nouveaux cas de VIH.

Parallèlement à ces résultats prometteurs, d’autres sont plutôt inquiétants : une épidémie d’infections transmissibles sexuellement (ITS) sévit au Québec, plus spécifiquement à Montréal, et affecte particulièrement les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH). Les chiffres qui suivent sont alarmants :

• La chlamydia est l’ITS la plus fréquente, elle touche particulièrement les jeunes de 15 à 24 ans. Bien qu’il n’y ait pas de données spécifiques sur les HSH, entre 2012 et 2016, on note que le nombre de cas d’infection rectale chez les hommes a augmenté de 186 %.

• Pendant la même période, le nombre de cas de gonorrhée a plus que doublé et affecte plus particulièrement les hommes ; ainsi le nombre d’infections extragénitales (anus, gorge) a augmenté de 486% entre 2012 et 2016.

• La quasi-totalité des cas de syphilis (96 %) concerne des hommes. Avec 62 % des cas, Montréal affiche le taux le plus élevé.

• La lymphogranulomatose vénérienne (LGV) est une infection causée par une bactérie de la famille de la chlamydia, elle est en recrudescence depuis 2013 passant de 9 à 123 cas. Elle touche exclusivement les HSH.

On associe trop facilement l’utilisation de la PrEP avec la recrudescence des ITS. C’est à la fois réducteur et erroné pour plusieurs raisons. Tout d’abord la recrudescence des ITS a commencé bien avant que la PrEP soit prescrite. Et, à l’inverse de ce que l’on croit, le suivi de la PrEP permet de dépister régulièrement (tous les trois mois) des personnes à risque élevé face aux ITS. L’augmentation des ITS est liée à la diminution des comportements sécuritaires qui ne sont plus « à la mode » depuis plus de 10 ans. Ceci est en grande partie dû à l’absence d’éducation sexuelle dans les écoles à partir de 2003 et de campagne de prévention et de sensibilisation aux ITS depuis sensiblement la même période. C’est en rendant ces secteurs prioritaires en santé publique que l’on parviendra, à terme, à reprendre le contrôle des ITS.

Dans ce contexte, le chemsex devient une préoccupation croissante chez les HSH compte tenu des risques accrus que sa pratique génère au plan des ITS et du VIH (nombre important de partenaires et moindre usage du condom), des risques physiques (overdose et abus sexuel), de la santé mentale, de la détérioration de la vie dans son ensemble. En résumé, le chemsex présente une accumulation de facteurs de vulnérabilité et une double addiction à la drogue et au sexe. Malgré la gravité de la situation, à l’heure actuelle, très peu de ressources tant financières qu’humaines sont allouées à cette problématique de Santé publique.

Sur une note encourageante, en ce qui a trait à la recherche clinique sur le VIH, l’année 2018 a été fructueuse. La recherche continue de développer des molécules de plus en plus performantes parmi lesquelles le Biktarvy (Bictégravir/FTC/TAF) de Gilead, approuvé aux États-unis qui sera disponible sur le marché canadien dans les prochains mois. Le Trogarzo (Ibalizumab) de Theratechnologies a également été approuvé aux États-unis : il s’agit du premier traitement immunothérapeutique à base d’anticorps monoclonaux destiné aux personnes multi-résistantes. Par ailleurs, la recherche se poursuit dans le développement de traitement curatif et de vaccins.

De plus, plusieurs études se concentrent sur l’efficacité des antirétroviraux en injection que l’on nomme « à action longue ». On parle ici de cabotégravir. Après avoir été testée à l’oral, la molécule a été testée en injection, toutes les quatre ou huit semaines, chez des patients dont la charge virale était déjà indétectable. Par ailleurs, le cabotégravir est aussi à l’étude comme PrEP, à raison d’une injection par semaine. Les objectifs actuels sont donc clairement orientés sur la prévention, le dosage, la récurrence de la prise du traitement et la réduction de la toxicité.

Le thème de ce 1er décembre – Connais ton statut – est une invitation à accroître l’accessibilité du test de dépistage du VIH de façon à réduire la proportion de ceux qui ne connaissent pas leur statut (on l’estime à 20%), mettre les personnes VIH+ sous traitement le plus rapidement possible de façon à ce que leur charge virale soit indétectable et, ultimement, éradiquer le VIH. L’éradication ne saurait aboutir sans développer une étroite collaboration avec les autorités de Santé publique et suivre une orientation commune : l’urgence d’agir auprès des HSH en augmentant les ressources et leur accessibilité. 6 Réjean Thomas, fondateur et président de la Clinique médicale l’Actuel

Clinique médicale l’Actuel, 1001, boul. De Maisonneuve Est, Montréal.

T. 514-524-1001 ou cliniquelactuel.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...