Édition du 23 mai 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

Le budget du Manitoba ouvre la porte toute grande à la privatisation

Le SCFP-Manitoba est préoccupé par le fait que le budget provincial annoncé le mardi 11 avril ouvre la porte à une privatisation incontrôlée des services et programmes publics tout en érodant les services publics existants.

Le gouvernement a récemment annoncé que la législation actuelle en matière de responsabilisation et de transparence des contrats en PPP sera éliminée, et a repris cette approche dans son budget.

« Ce gouvernement affirme avec insistance que la transparence et la responsabilisation dans le secteur public sont un “fardeau réglementaire” », a déclaré Kelly Moist, présidente du SCFP‑Manitoba. « Nous estimons que le public a le droit de connaître les détails des contrats privés qui tirent profit des fonds publics. »

Les termes utilisés dans ce budget, où il est question d’approches « nouvelles », « innovatrices » et « axées sur la collaboration » des placements du gouvernement dans les soins de longue durée sont préoccupants, étant donné que ces termes sont souvent utilisés à double sens en faisant allusion à la privatisation.

« La province doit investir davantage dans les lits des foyers de soins personnels publics et rejeter les lits à but lucratif », a déclaré Moist. « Étant donné que de plus en plus de Manitobains vont vivre dans des foyers de soins personnels, nous devons nous assurer qu’un système fort et entièrement public est à leur disposition afin que l’argent soit consacré directement aux soins que les Manitobains méritent, au lieu de le laisser aux profits des entreprises privées.

Il n’y a aucun engagement clair confirmant que les 501 nouvelles places en garderie annoncées dans le budget seront entièrement gérées par le secteur public.

Le SCFP est également préoccupé par l’importance accordée aux obligations à impact social comme moyen d’offrir des programmes et services sociaux publics.

« Le budget fait référence à un programme d’obligations à impact social “fait au Manitoba”, mais il y a très peu de détails concernant les programmes et services qui seront touchés », a dit Moist. « Cependant, nous sommes heureux que le gouvernement souhaite appuyer des entreprises sociales communautaires et nous espérons qu’il continuera d’appuyer les initiatives communautaires en délaissant les sociétés privées à but lucratif. »

« Le gouvernement a déjà manqué à sa promesse de protéger les services publics et les travailleuses et travailleurs qui les fournissent, en fermant des salles d’urgence, en mettant à pied des centaines de travailleurs de l’Hydro, et en imposant aux travailleuses et travailleurs un gel des salaires à l’échelle de la province », a déclaré Moist. « Nous devons renforcer nos programmes et nos services, et non les réduire ou les privatiser, et ce budget ne nous inspire pas beaucoup confiance. »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...