Édition du 13 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Blogues

Le blogue de la présidente de la FIQ

Les défis de Monsieur Legault

L’élection d’un gouvernement de la CAQ, le 1er octobre dernier, est le résultat d’une volonté de changement qui s’est clairement exprimée par la population québécoise. Est-ce un chèque en blanc octroyé à la formation de François Legault ? La réponse est non. Le résultat électoral est davantage l’expression d’une soif de changement que d’un appui sans équivoque à la vision globale de la CAQ puisque cette dernière n’a récolté qu’un peu plus de 37% du vote. Si on ajoute les abstentions, la CAQ n’aura finalement bénéficié que de l’appui d’une personne sur quatre.

Autant le nombre de sièges obtenus par la CAQ est spectaculaire, autant le bond en avant de Québec Solidaire est impressionnant. Ainsi, avec des plateformes et des valeurs aussi diamétralement opposées, François Legault doit y voir un message de la population québécoise. Le changement souhaité s’exprime aussi par une profonde lassitude à être les éternel-le-s témoins d’un favoritisme pour une élite privilégiée. Et, pour le moment, les différentes prises de position de la CAQ à l’égard de la fonction publique ou de la distribution de la richesse me laissent perplexe en ce sens.

Ceci étant dit, ce gouvernement prend le pouvoir pour la première fois et dirigera le Québec pour les quatre prochaines années. La valse des promesses électorales terminée, le test de la réalité commence maintenant pour Monsieur Legault. En matière de santé, il devra s’attaquer à reconstruire un réseau mis à mal par les années d’austérité libérales. Les dommages sont grands et la souffrance du personnel est à un niveau maximal. Les investissements financiers devront être à la hauteur de l’ampleur du travail et les solutions proposées adaptées aux besoins des professionnelles en soins et des patient-e-s.

Au nombre des promesses de la CAQ en matière de santé, on retrouve celle d’abolir les heures supplémentaires obligatoires. Je salue cette volonté de mettre fin à ce fléau qui afflige les professionnelles en soins et, puisqu’aucun moyen concret n’a été proposé par la CAQ, nous allons rapidement lui soumettre quelques solutions. La CAQ s’est aussi engagée à maintenir les projets ratios sécuritaires professionnelles en soins / patient-e-s, mais n’a pas pris d’engagement ferme quant à l’adoption d’une loi. La Fédération est convaincue de la nécessité de mettre les ratios dans une loi et nous ferons les représentations en ce sens. Et si la FIQ et la CAQ partagent le souhait de voir les professionnelles en soins jouer un plus grand rôle en première ligne, je doute que les moyens pour y arriver soient les mêmes. Nous devrons nous assurer que cela ne passera pas par une plus grande privatisation de l’accès aux soins.

Bref, au cours des prochaines semaines, je vous assure que la Fédération rencontrera les différents vis-à-vis du gouvernement – dont la ou le ministre de la Santé – afin de faire part de ses attentes, mais surtout de proposer une série de mesures qui pourra diminuer la pression exercée sur le réseau de la santé et les professionnelles en soins qui y travaillent.

Nancy Bédard

Présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Blogues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...