Édition du 16 octobre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Entrevue avec João Pedro Stedile

Lula ne sera libéré que si le peuple descend dans les rues

tiré de Rebelion.org

Lula ne sera libéré que si le peuple descend dans les rues, a dit João Pedro Stedile Brésil de Fato, chef de file national MST. Cet « emprisonnement n’est qu’un autre chapitre du coup d’État ». João Pedro Stedile, de la Coordination nationale du Mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST), a donné entrevue jeudi soir (5) qui appelle les forces progressistes à occuper les rues contre l’emprisonnement de l’ancien président Luiz Inacio Lula da Silva. Le juge Sergio Moro a donné jusqu’à à 17 heures le vendredi (6), de sorte que l’ancien président pour se livrer à la police fédérale, dans la ville de Curitiba (état du Parana, au sud du pays) pour l’exécution de la peine. Pour Stedile, « cette demande d’emprisonnement n’est qu’un autre chapitre d’un coup d’Etat généralisé ». Le dirigeant du MST souligne la responsabilité de Rede Globo comme « auteur intellectuel du coup d’Etat et coordinateur politique des forces de droite » et estime que « la seule façon de libérer Lula est de faire de grandes mobilisations de masse.

Brasil de Fato.- Comment évaluez-vous le contexte qui nous a mené à ce moment ?

João Pedro Stedile.- Le Brésil connaît une grave crise économique, sociale, politique et environnementale. Quand une société entre dans une crise structurelle comme le Brésil maintenant, les conflits de classe en défense de leurs intérêts ou privilèges. En 2016, que s’est-il passé ? La bourgeoisie, pour se sauver et mettre tout le poids de la crise sur les ouvriers, a frappé un coup. Elle a écarté (l’ex-présidente) Dilma (Rousseff) du gouvernement non pas parce qu’elle était une femme ou parce qu’elle a fait des erreurs. C’est parce que, dans la crise, la bourgeoisie a besoin du pouvoir absolu, de tous les pouvoirs. L’exécutif manquait. Compte tenu de la première étape du coup d’État, lelle a appliqué un plan politique, économique et social qui a entraîné plus de chômage, plus d’inégalités et toutes les difficultés auxquelles les gens sont confrontés. Cette semaine, la bourgeoisie a sorti cette information : les banques ont empoché durant l’année 2016 135 milliards de dollars.

L’industrie a fait 18 milliards de dollars. Alors, qui en a bénéficié ? Les banques, qui ont organisé le coup. Ils doivent maintenant prendre le temps et s’assurer de contrôler le pouvoir exécutif lors des élections d’octobre. Ils y tiennent mais ils n’ont pas de candidat. Donc, cette demande d’emprisonnement est maintenant juste un autre chapitre du coup d’état généralisé, fait contre tout le peuple. Ils veulent arrêter Lula non parce qu’il a commis un crime, car il n’a pas commis de crimes. C’est une persécution politique, pour obtenir carte blanche et empêcher sa candidature. Cette demande d’emprisonnement n’est qu’un autre chapitre du coup d’état généralisé.

Brasil de Fato.- Quel est le rôle des médias en ce moment ?

João Pedro Stedile.- Red Globo, depuis sa naissance, est le véritable parti idéologique de la bourgeoisie. Autrefois, cela passait à travers les écoles, les églises et d’autres appareils. Aujourd’hui, l’unité des idées vient du Globe. Il est l’auteur intellectuel du coup d’Etat, il est le coordinateur politique des forces de droite. C’est le plus gros responsable du coup porté sur la ville. Voulez-vous faire quelque chose contre le Globe ? Éteignez le téléviseur. Ne lui donnez pas d’audience. Mais, un jour, les gens vont faire payer la facture de ces crimes au Globe. Il ment, il ment, il ment. Et nous devons dénoncer le rôle qu’il a joué et se rebeller contre ce qu’il fait.

Brasil de Fato.- Quelles sont les prochaines étapes ?

João Pedro Stedile.- Cela fait encore partie d’un long match de championnat, et, pendant ce temps, nous devons nous rebeller et provoquer une réaction populaire. Les masses doivent être des protagonistes de la politique et ne pas rester en marge.Nous orientons le militantisme du Front populaire brésilien. Demain devrait être un jour d’indignation nationale. Quiconque est à São Bernado do Campo, à 14h00, il y aura un grand acte politique. Nous devons faire encore plus dans d’autres endroits, dans les places, dans les bâtiments publics, aller dans la rue et protester contre cet emprisonnement. Nous n’avons pas le Globe, mais nous avons des réseaux sociaux. Utilisez vos murs ! Transformez votre maison en un moyen de communication avec les gens. Nous avons besoin de mobilisation. Que les syndiqué-e-s fassent la grève ! Montrer que sans le travail de la classe ouvrière, ils n’ont pas de richesse, et qu’ils ne peuvent pas continuer à nous exploiter. La seule façon de libérer Lula est par de grandes manifestations des masses.

Brasil Fato.- Que vont donner les élections ?

João Pedro Stedile.- Je veux dire que les élections, ou le calendrier électoral, n’est pas normal. C’est clair, nous avons 20 matchs et au moins 10 ont déjà choisi des candidats. C’est légitime, ils doivent s’appliquer. Mais le scénario de la lutte de classe est que deux blocs ont été constitués. D’un côté, ceux qui soutiennent le coup d’État et la subordination de notre économie aux intérêts des banques et du capital américain. C’est le bloc à droite, des capitalistes, qui veut continuer à gagner de l’argent en exploitant de plus en plus les travailleurs. D’un autre côté, nous avons le bloc de la classe ouvrière. Il n’était pas nécessaire que le Parti des travailleurs (PT) fasse une convention. Ce n’est pas un problème "de gauche". Les gens ont choisi Lula pour sa légitimité. La façon dont le peuple a reçu Lula dans les caravanes, en l’embrassant, c’est ce qui a exprimé une manifestation majeure de l’identité de classe. Lula est plus grand que le PT, que la gauche, il est la synthèse de la classe ouvrière.

Traduction : Brasil de Fato

Fuente : https://www.brasildefato.com.br/2018/04/06/lula-solo-sera-liberado-con-el-pueblo-en-las-calles-afirma-joao-pedro-stedile/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...