Édition du 20 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Arts culture et société

Qui représente qui ?

Quand j’étais enfant, il m’arrivait de « m’entraîner » à être aveugle au cas où cela m’arriverait un jour. Je fermais les yeux et tentais de me diriger dans l’espace environnant. J’essayais de m’habituer à me débrouiller en me privant du sens que la majorité fait primer sur tous les autres. Je n’aurais sans doute pas pu m’imaginer me priver de l’ouïe ou de l’odorat.

Récemment, me rappelant ces souvenirs enfouis au plus loin de ma mémoire, j’ai songé à écrire des textes qui feraient abstraction du sens de la vue en me demandant comment ils seraient reçus par des aveugles, qui pourraient les lire grâce au braille. Je me suis assez vite rendu compte que c’était un peu, pas mal absurde, car les aveugles à ma connaissance ne se privent pas des notations visuelles, du verbe voir, ni même des mentions de couleur.

De toute façon, la meilleure façon de faire cette expérience serait sans aucun doute de contacter des personnes aveugles et de correspondre avec elles puisqu’il y a des interfaces braille pour les ordinateurs. Cette correspondance pourrait ensuite être publiée. Nous n’en sommes plus au temps de la Lettre sur les aveugles de Diderot, celui-ci ayant quand même eu la sagesse de rapporter ses échanges avec des personnes aveugles et non de prétendre parler à leur place.

Puis, j’ai fait le lien avec certaines controverses actuelles en pensant aux Premières Nations, et aux rôles auxquels on les a sans cesse confinées dans les médias et dans les productions culturelles. Fait remarquable, un autochtone ne peut que jouer le rôle d’un autochtone à la télé, alors qu’un blanc peut interpréter tous les rôles. Un exemple très frappant étant la célèbre série Murdoch mysteries de CBC, dont je suis friand, où le seul acteur autochtone qui y soit apparu en 11 saisons jouait le rôle d’un autochtone, à qui l’entrée dans la police était absolument fermée.

Si encore aujourd’hui, le majoritaire peut occuper toutes les places alors que le minoritaire ne peut occuper que la sienne (celle qu’on lui assigne), il y a fort probablement quelque chose que nous n’avons pas encore compris.

LAGACÉ, Francis

Francis Lagacé

LAGACÉ Francis
8200, rue Hochelaga App. 5
Montréal H1L 2L1
Répondeur ou télécopieur : (514) 723-0415
francis.lagace@gmail.com.
www.francislagace.org
www.lesecritsfrancs.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Arts culture et société

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...