Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Afrique

Ressources africaines : Pas de cobalt, pas de véhicules électriques

La ruée sur les minerais indispensables au fonctionnement des batteries pour les véhicules électriques n’est pas le moindre risque de voir l’engouement pour cette technologie se heurter à la rareté des métaux nécessaires à leur fabrication.

Tiré du blogue de l’auteure.

Selon un rapport de Bloomberg New Energy Finance (BNEF) le cobalt indispensable pour la fabrication des batteries pourrait devenir plus rare dès 2020. « Si la capacité de production ne grandit pas, le prix du cobalt va continuer à grimper et cela aura de sérieuses implications pour le marché des véhicules électriques ». Le prix du cobalt a augmenté de 270% depuis mars 2016.

Les fabricants le savent, BMW et l’industrie automobile chinoise vont utiliser des batteries utilisant un mélange nickel-manganèse-cobalt où la part du cobalt sera réduite pour préserver le précieux minerai. Le recyclage des batteries usées pour récupérer le cobalt est aussi à l’ordre du jour, y compris celui des téléphones mobiles, à condition que l’on mette en place un système efficace pour récupérer toutes les batteries usées, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui, seulement entre 20 et 50% des batteries usées le sont.

Les plus optimistes des experts ne croient pas à une pénurie, le coût élevé du métal incitant à la recherche de nouveaux sites de production. Pour le moment la RDC fournit deux tiers du cobalt utilisé.

Il faut aussi signaler qu’avec le déclin des véhicules diesel, les producteurs de platine sont en grande difficulté et les mines sud-africaines commencent à licencier, Lonmin prévoit même de fermer plusieurs de ses sites de production laissant sur le carreau des milliers de mineurs.

Produire moins de CO2 dans les mégapoles est certes une nécessité, mais jouer une technologie pour une autre n’est ce pas tomber de la poêle frire dans le feu ? Et continuer à croire que le progrès et la science réussiront à trouver la solution miracle qui garantira notre confort au détriment de la destruction à terme des richesses de la planète ? Sans revenir au char à bœufs, est-il si indispensable de changer de voiture et de téléphones mobiles aussi souvent que les fabricants nous le suggèrent, en jurant à grands coups de publicité qu’ils sont les meilleurs défenseurs de l’environnement ? Je suis perplexe.

Jacqueline Derens

Collaboratrice au site de Mediapart (France).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Afrique

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...