Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Énergie et ressources naturelles

Un plan est nécessaire pour assurer l'avenir de la foresterie, insiste Unifor

TORONTO, le 16 oct. 2017 - Dans le document de politique qu’il vient de publier, Unifor affirme que l’industrie forestière sera promise à un brillant avenir si les gouvernements et tous les intervenants passent à l’action dès maintenant.

« Après la restructuration pénible qui a marqué les 10 dernières années, l’occasion s’offre de rebâtir l’industrie et de créer des emplois qui apporteront beaucoup à nos régions et qui préserveront l’environnement », a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor.

Le rapport L’avenir de la foresterie : Vision des travailleurs pour un secteur de la foresterie prospère, durable et équitable a été produit par le Conseil industriel de la foresterie d’Unifor, qui représente les 24 000 membres du syndicat dans le secteur de la foresterie. Il est possible de consulter le document intégral à l’adresse www.unifor.org/fr/services-aux-membres/outils-ressources.

À la lumière des difficultés que présentent les droits injustifiés imposés par les États-Unis sur le bois d’œuvre résineux, cette publication d’actualité avance que les bons choix stratégiques nous permettront d’augmenter la valeur de l’industrie forestière et de créer des emplois de qualité en tirant parti des technologies novatrices, des nouvelles pratiques de gestion forestière et du perfectionnement des compétences.

À l’issue d’une vaste consultation rigoureuse auprès des travailleuses et travailleurs de la foresterie de chaque région, le rapport d’Unifor met en relief les possibilités et les défis auxquels fait face le troisième secteur d’exportation en importance au pays.

Les principales recommandations d’Unifor en ce qui concerne la foresterie comprennent les suivantes :

- miser sur le commerce équitable et resserrer les normes internationales ;

- améliorer la gestion des forêts pour en assurer la durabilité au pays et à l’étranger ;

- intensifier les investissements publics dans la foresterie ;

- donner un degré de priorité élevé à la réconciliation avec les communautés autochtones ;

- maximiser la croissance de l’emploi et le perfectionnement des compétences en partenariat avec les parties prenantes ;

- rétablir le Conseil national de la foresterie.

« Unifor a une stratégie pour développer le secteur de la foresterie et créer des emplois durables et de qualité, a ajouté M. Dias. Il est temps que les employeurs et les gouvernements mettent en œuvre un plan. »

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Énergie et ressources naturelles

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...