Édition du 14 novembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Salaire minimum

Campagne sur la hausse du salaire minimum : une marche de 15 kilomètres pour un salaire minimum à 15 $ l'heure

MONTRÉAL, le 15 oct. 2017 - Ce dimanche 15 octobre se déroule la marche de 15 kilomètres pour un salaire minimum à 15 $ l’heure. Cette marche est organisée par les campagnes unies pour la hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure.

Le départ de la marche se donnera au métro Lionel-Groulx à 10 heures et la marche se terminera en après-midi au parc Jarry vers 14 h 30. Ceux et celles qui le désirent pourront également se joindre à la marche en cours de route pour des trajets de 10 km et de 5 km en se rendant à la place Émilie-Gamelin (départ vers 11 h 30) ou encore au parc Laurier (départ vers 13 h). De l’animation est prévue sur place en attendant les marcheurs et marcheuses.

Cette journée d’activité est entre autres parrainée par les organisations syndicales, les groupes communautaires, les regroupements de citoyens ainsi que par le mouvement étudiant.

Au Québec, le salaire minimum est actuellement à 11,25 $ ce qui est nettement insuffisant pour vivre dignement. En 2016, près de 11 % des usagers et usagères des banques alimentaires occupaient un emploi. En 2015, il fallait travailler 7 heures et 46 minutes au salaire minimum pour pouvoir s’acheter une carte de la Société de transport de Montréal. Au Québec, 219 600 personnes travaillaient au salaire minimum en 2016.

« Ces données démontrent bien que le salaire minimum actuel est insuffisant pour pouvoir vivre décemment, d’où la nécessité de l’augmenter à un minimum à 15 $ l’heure. L’Alberta, l’Ontario et la Colombie-Britannique ont bien compris la situation et ont décidé de hausser le salaire minimum à 15 $ l’heure. Le Québec ne doit pas faire bande à part », déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer.

Pour la co-porte-parole de la campagne 5-10-15, Mélanie Gauvin : « Aujourd’hui, nous marchons pour une deuxième année consécutive, toutes et tous unis, pour faire entendre au gouvernement que le salaire minimum doit atteindre 15 $ l’heure le plus rapidement possible. Il doit mettre les épouvantails et les discours alarmistes de côté et s’engager à améliorer de façon beaucoup plus significative le pouvoir d’achat de milliers de personnes au Québec qui gagnent un revenu de travail insuffisant. Il est encore temps de prendre de nouveaux engagements pour la hausse du salaire minimum en 2018 et d’emboiter le pas aux autres provinces canadiennes. »

« Les travailleuses et les travailleurs à bas salaire sont concentrés dans des emplois précaires et non syndiqués. De plus, ces personnes subissent en même temps des difficultés multiples provenant de divers facteurs comme le sexe, le statut d’immigration ou l’appartenance ethnique », conclut la présidente du PINAY (Organisation des femmes philippines du Québec), Fiel Salazar.

Organisations membres des campagnes unies pour la hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure

5-10-15
15 plus
15 maintenant
Minimum 15
Alternatives
Alternative socialiste
Association pour la voix étudiante au Québec (AVEQ)
Association des travailleurs et travailleuses temporaires des agences de placement (ATTAP)
Association des travailleurs et travailleuses étrangers temporaires (ATTET)
Bâtiment 7
Centrale des syndicats démocratiques (CSD)
Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
Centre des travailleurs et travailleuses immigrants (CTI)
Collectif pour un Québec sans pauvreté
Comité 15$ Villeray-St-Michel-Ahuntsic
Comité de Côte-des-Neiges ensemble pour 15 $ (CDN pour 15)
Comité de Parc-Extension ensemble pour 15 $ (PX pour 15)
Comité du Sud-Ouest pour 15 $ par heure (Sud-Ouest pour 15)
Comité intersyndical du Montréal métropolitain (CIMM)
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Conseil central du Montréal métropolitain-CSN (CCMM-CSN)
Conseil régional FTQ Montréal métropolitain (CRFTQMM)
Fédération des femmes du Québec (FFQ)
Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)
Front de défense des non-syndiquéEs (FDNS)
Ligue communiste
L’R des centres de femmes du Québec
Mexicain.e.s uni.e.s pour la régularisation (MUR)
Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE)
Mouvement contre le viol et l’inceste (MCVI)
PINAY (Organisation des femmes philippines du Québec)
Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ)
Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ)
Syndicat des employé-e-s du Vieux-Port de Montréal (SEVPM)
Syndicat industriel des travailleuses et des travailleurs Montréal (SITT-IWW-MtL)
Union étudiante du Québec (UEQ)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Salaire minimum

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...