Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Blogues

Le blogue de Louise Chabot

Continuer à vivre et à travailler en français

Alors que nous apprenons la perte de l’un de nos plus grands écrivains, Réjean Ducharme, nous célébrons les 40 ans de la Charte de la langue française. Cet outil collectif nous aura permis de jeter les bases d’un projet commun : celui de vivre et de travailler en français.

Nous en avons fait du chemin depuis l’adoption de la Loi 101 en 1977 et nous pouvons dire que cela a, somme toute, très bien fonctionné. Avec la Loi 101, le français est devenu la langue d’enseignement et d’intégration au Québec.

Il n’y a pas si longtemps, l’anglais était répandu dans toutes les usines et dans beaucoup de milieux de travail. Les comités de francisation prévus à la Loi permettent aux travailleuses et travailleurs du Québec d’exercer leur métier en français.

De plus en plus de Québécoises et Québécois se réunissent, célèbrent, commémorent, se souviennent et vivent en français. Ce n’est pas rien !

Une vigilance constante

Notre langue évolue et elle s’enrichit. Il ne tient qu’à nous de la défendre et de lui permettre de grandir, notamment par notre soutien aux arts et à la culture et par notre engagement à vivre en français. Il y a de quoi être fiers de ce que nous avons accompli et nous ne devons surtout pas laisser quelque gouvernement que ce soit reculer sur la question.

En permettant de plus en plus une forme de bilinguisme institutionnel ou en faisant preuve de laxisme dans la question de l’affichage public, le gouvernement du Québec peut faire reculer le français et c’est à nous de pousser pour qu’il respecte et renforce sa législation.

Il nous faut lui rappeler que dans le préambule de la Charte, l’Assemblée nationale se déclarait : « résolue à faire du français la langue de l’État et de la Loi aussi bien que la langue normale et habituelle du travail, de l’enseignement, des communications, du commerce et des affaires ». Lorsque le gouvernement manque à ses obligations, c’est notre devoir citoyen de le rappeler à l’ordre.

Le français, socle de notre culture commune

Le français comme langue d’apprentissage commune permet une chose très importante pour une société : partager une culture commune. Une culture qu’il convient de mettre de l’avant et de promouvoir si l’on veut qu’elle prenne son envol.

Au Québec, ça se passe en français et depuis 40 ans, nous défendons notre langue fièrement parce qu’elle sera toujours à la mode !

Louise Chabot

Présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) (depuis 2012)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Blogues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...