Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Arts culture et société

État d'urgence pour les arts et les lettres : Les milieux artistiques manifestent leur mécontentement (MAL)

MONTRÉAL, le 24 avril 2017 - Environ 500 représentants des milieux artistiques québécois, artistes, travailleurs culturels et sympathisants, se sont rassemblés sur le coup de midi à la place d’Armes, à Montréal, pour réclamer un redressement immédiat des crédits du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ).

Cette mobilisation survient en réaction au budget Leitaõ, qui n’a annoncé aucune addition au budget du CALQ alors que ce dernier entend soutenir le fonctionnement d’un plus grand nombre d’organismes artistiques et culturels et qu’il s’apprête à fixer le montant des aides financières qu’il pourra leur accorder pour les quatre prochaines années.

« L’inquiétude et l’incrédulité ont rapidement gagné les milieux artistiques et culturels à la suite de la publication du budget. Cela fait plus d’une décennie que les aides financières accordées par les programmes de base du CALQ sont en baisse et que l’inflation gruge les montants accordés », a expliqué la porte-parole du Mouvement pour les arts et les lettres et directrice générale du Regroupement québécois de la danse, Fabienne Cabado. « Il est inconcevable que le CALQ n’ait reçu aucune injection de fonds en cette année charnière et décisive. »

Des besoins de 135 millions

Pour les milieux artistiques et culturels, l’étendue du problème nécessite une action immédiate et majeure. En dollars constants (inflation prise en compte), les programmes de base du CALQ (bourses comprises) ne disposaient plus, en 2014-2015, que de 89 millions de dollars par rapport à 92,5 millions de dollars en 2010-2011.

Le Mouvement pour les arts et les lettres et le Conseil québécois du théâtre évaluent aujourd’hui à un minimum de 135 millions de dollars les crédits dont les programmes de base du CALQ devraient disposer pour avoir le même effet qu’il y a 10 ans.

« La vitalité artistique et culturelle du Québec et le rayonnement de ses créations - dont nous sommes tous très fiers - reposent largement sur l’aide financière accordée par le CALQ aux créateurs et aux organismes du secteur. La plupart de nos grands succès artistiques ont été rendus possibles grâce à cette aide, mais le gouvernement du Québec semble avoir oublié son caractère structurant », a ajouté Geoffrey Gaquère, directeur artistique et codirecteur général du théâtre Espace libre et porte-parole du Conseil québécois du théâtre.

Les participants à l’événement s’expliquent difficilement que le ministre de la Culture et des Communications ait échoué à obtenir le redressement du budget du CALQ, d’autant qu’ils observent que la situation financière a permis à ce même gouvernement d’inscrire une réserve de crédits de 879 millions de dollars pour l’année 2017-2018 (Fonds de suppléance). Ce montant représente une augmentation de 325,3 millions de dollars par rapport à la dépense de ce fonds en 2016-2017 ; cette marge de manoeuvre pourrait permettre au gouvernement de corriger le tir et de donner au CALQ les moyens de remplir dignement sa mission et d’œuvrer au développement durable des arts.

Politique culturelle

« Nous rejetons d’emblée l’argument voulant que la politique culturelle du Québec soit en révision pour justifier la stagnation de cette année. Les problèmes chroniques de sous-financement du CALQ sont connus et nécessitent une action urgente depuis déjà longtemps. Ses objectifs sont tout simplement impossibles à atteindre avec le budget dont il dispose actuellement », a complété Mme Cabado. 

L’événement d’aujourd’hui s’est tenu à l’invitation conjointe des sept organismes membres du Mouvement pour les arts et les lettres et du Conseil québécois du théâtre. Il coïncide avec une séance d’étude, ce jour, des crédits du ministère de la Culture et des Communications par les députés de l’Assemblée nationale. Les organisateurs de l’événement promettent plusieurs autres actions privées et publiques en vue d’obtenir le déblocage recherché.

Mouvement pour les arts et les lettres (MAL)

Le Mouvement pour les arts et les lettres regroupe six organisations nationales et treize conseils régionaux de la culture du secteur des arts et des lettres, qui représentent des milliers d’artistes professionnels, écrivains et travailleurs culturels.

Le Mouvement regroupe les organisations suivantes : Conseil québécois de la musique, Conseil des métiers d’art du Québec, Conseil québécois des arts médiatiques, Regroupement québécois de la danse, Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec, En Piste - le regroupement national des arts du cirque, ainsi que treize conseils régionaux de la culture :

Conseil de développement culturel du Centre-du-Québec

Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue

Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent

Conseil de la culture de l’Estrie

Conseil de la culture de la Gaspésie

Conseil de la culture des Laurentides

Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches

Culture Mauricie

Conseil montérégien de la culture et des communications

Conseil régional de la culture et des communications de la Côte-Nord

Conseil régional de la culture de l’Outaouais

Conseil régional de la culture Saguenay-Lac-Saint-Jean

Culture Lanaudière.

https://www.mal.qc.ca/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Arts culture et société

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...