Édition du 21 août 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Le RVHQ se réjouit de l'opposition massive de la population de la MRC La Côte-de-Gaspé aux projets de forages avec fracturation

Québec, le 17 janvier 2018 – C’est avec joie mais sans surprise que le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ) a pris acte de l’opposition massive de la population de la MRC La Côte-de-Gaspé aux projets de forages avec fracturation sur son territoire, comme en témoigne le sondage commandé par la MRC et mené par Segma Recherche entre 30 octobre et le 8 novembre 2017, dont les résultats ont été rendus publics aujourd’hui.

Le sondage révèle que, dans la mesure où il y aurait fracturation, l’opposition atteint 69,6 % et 83,6 % pour les projets Bourque et Haldimand de l’albertaine Pieridae, qui a confirmé avoir l’intention d’utiliser ce procédé dans les deux cas. En ce qui concerne le projet Galt, pour lequel le promoteur Junex a également indiqué ne pas exclure le recours à ce procédé, l’opposition est de 70,9 %.

Galt Bourque Haldimand
Favorables sans condition 24,60 % 25,60 % 12,40 %
Opposés si fracturation 45,00 % 44,60 % 34,30 %
Opposés sans condition 25,90 % 25,00 % 49,30 %
Opposés 70,90 % 69,60 % 83,60 %
Indécis / sans opinion 4,40 % 4,80 % 4,10 %

Par ailleurs, la quasi-totalité des répondants juge essentiel que le BAPE procède à une évaluation des impacts environnementaux des projets (Galt 90,6 %, Bourque 88,5 % et Haldimand 91,6 %). Près de huit répondants sur dix (79,9 %) estiment que cette évaluation devrait se faire à l’étape de l’exploration, alors que seulement 16,2 % pensent que le BAPE devrait intervenir ultérieurement.

« Un sondage n’est pas une manière appropriée de mesurer l’acceptabilité sociale, surtout quand la population n’a jamais été informée sur ce que signifierait la transformation de son territoire en zone pétrolière et gazière, comme c’est le cas en Gaspésie, estime Carole Dupuis, coordonnatrice générale et porte-parole du RVHQ. Néanmoins, ce sondage est un autre clou dans le cercueil du Plan d’action sur les hydrocarbures du gouvernement Couillard, qui sera bien forcé d’admettre tôt où tard que l’heure des forages est passée. » Selon madame Dupuis, il est grand temps que Québec songe à donner à la Gaspésie une part du gâteau de la transition hors des énergies fossiles au lieu de tenter de l’enfoncer dans une industrie toxique et rétrograde.

Une manipulation inquiétante des résultats de la part de la MRC

Le RVHQ s’interroge sur les motifs de la MRC La Côte-de-Gaspé qui, dans son communiqué annonçant les résultats du sondage, a donné l’impression qu’une majorité de citoyens est en faveur des projets Galt et Bourque en amalgamant les répondants en faveur des projets et ceux qui les appuieraient seulement s’il n’y avait pas de fracturation hydraulique. « Tout le monde sait qu’il n’y aura pas de forages conventionnels en Gaspésie, rappelle Pascal Bergeron, porte-parole d’Environnement Vert Plus, l’un des comités du RVHQ en Gaspésie. En traitant les chiffres sans en tenir compte, la MRC a manipulé l’information. Cela nous inquiète quant aux intentions réelles des élu.e.s municipaux mais nous savons que la population ne sera pas dupe. Elle est plus clairvoyante que ça, comme le sondage l’a bien montré. »

Renseignements
communications@rvhq.ca

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...