Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Débat indépendance et projet de société

Le manifeste de l’Aut’gauche fait le jeu de la droite en divisant plutôt qu’en rassemblant

Le texte de Roméo Bouchard et de Louis Favreau, que ses auteurs présentent comme le manifeste de l’Aut’gauche, fait le jeu de la droite en divisant plutôt qu’en rassemblant, en dressant des murs plutôt qu’en jetant des ponts. C’est en effet le constat qui se dégage de leur analyse où ils opposent ce qu’ils appellent une gauche ‘multiculturelle, inclusive et postnationale’ à une autre gauche qu’ils qualifient de ‘citoyenne et démocratique’.

Adeptes d’une vison manichéenne de la société québécoise, Favreau et Bouchard opposent la ‘bonne gauche citoyenne’ à la ‘mauvaise gauche inclusive’ reprochant à cette dernière d’être déconnectée du peuple québécois à cause de son obsession pour la défense des minorités au mépris des intérêts de la majorité. Ils appuient leurs accusations sur une série de clichés, empruntés à l’arsenal argumentaire de la droite, qui visent à discréditer des organisations comme Québec solidaire, les organismes de la défense des droits de la personne, la Fédération des femmes du Québec et les luttes que ces groupes mènent contre le racisme, la culture du viol, l’islamophobie, etc.

Tout n’est pas que négatif dans cet écrit dont la faiblesse principale est de se restreindre aux thèmes de la ‘gauche classique’ (partage de la richesse, démocratie libérale, libération nationale) en n’accordant pas d’importance à d’autres enjeux sociaux qui ont pris de l’acuité ces dernières années. Malheureusement aussi les auteurs font preuve de malhonnêteté intellectuelle en associant la gauche dite inclusive à un multiculturalisme apprêté à la sauce ‘canadian’ qui ne « jurerait que par la charte canadienne des droits et liberté au point d’en ignorer parfois les droits collectifs et de de juger discriminatoires des dispositions de la loi 101. »

J’ai sursauté en lisant ces dernières affirmations car étant moi-même d’allégeance indépendantiste depuis plus de 50 ans et membre de cette gauche dite inclusive, je rejette complètement le multiculturalisme comme modèle de gestion de notre société. Il en est ainsi d’ailleurs de mes compagnons de route avec lesquels je milite depuis des années dans les organisations que ciblent Bouchard et Favreau. Quelle fabulation !

J’aurais bien d’autres commentaires à formuler au sujet de ce texte. Mais je me contenterai de déplorer qu’à l’aube d’une campagne électorale, qui s’annonce particulièrement cruciale pour la mouvance indépendantiste progressiste, deux de ses doyens tentent de saboter les efforts d’un parti comme Québec solidaire dont une majorité de membres appartiennent pourtant à cette gauche ‘citoyenne et démocratique’ dont ils s’autoproclament les champions. Où est l’erreur ?

Paul Cliche,
Montréal, 21 janvier 2018

Paul Cliche

Auteur du livre Pour réduire le déficit démocratique : le SCRUTIN PROPORTIONNEL et membre fondateur du Mouvement pour une démocratie nouvelle.

Il a été responsable du dossier de la réforme des institutions démocratiques à l’Union des forces progressistes (UFP).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Débat indépendance et projet de société

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...