Édition du 17 avril 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Négociation des conditions de travail locales du personnel de la santé et des services sociaux de la Montérégie (APTS)

LONGUEUIL, QC, le 22 nov. 2017 - Les équipes syndicales de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) de la Montérégie ont terminé la tournée des membres sur tout le territoire en prévision de la renégociation des dispositions locales de la convention collective des salarié·e·s, prévue par le projet de loi no 10.

En Montérégie, près de 8 000 technicien·ne·s et professionnel·le·s représenté·e·s par l’APTS œuvrent dans l’un ou l’autre des trois centres intégrés de la santé et des services sociaux (CISSS) de la Montérégie (Montérégie-Ouest, Centre et Est).

Chacune des équipes de négociation locale a procédé à des consultations au cours des dernières semaines. Entre le 9 septembre et le 16 octobre 2017, 24 rencontres ont été tenues dans 9 villes différentes de la région pour recueillir les commentaires des membres. « En plus d’établir le mandat et les orientations de chacun des trois comités de négociation, explique Fabienne Chabot, répondante politique pour le CISSS de la Montérégie-Est, les objectifs étaient alors de préciser les particularités des groupes de salarié·e·s concernés et de déterminer les correctifs à apporter pour améliorer les conditions de travail existantes. »

Beaucoup de préoccupations exprimées concernent la mobilité du personnel sur la vaste étendue du territoire à desservir par les trois employeurs (de Sorel-Tracy à Vaudreuil en passant par Longueuil, Salaberry-de-Valleyfield, Saint-Hyacinthe et Saint-Jean-sur-Richelieu). La responsabilisation de l’employeur quant à la pratique et aux responsabilités professionnelles des membres ainsi que la conciliation famille-travail-vie personnelle ont aussi été au cœur des échanges.

Des assemblées générales spéciales ont par la suite été tenues dans chacun des trois CISSS pour adopter le mandat de négociation. « Comme ces enjeux majeurs ont été adoptés à la très grande majorité par les membres, commente Daniel Dubé, répondant politique pour la Montérégie-Centre, nos comités de négociation disposent d’un mandat clair et fort pour faire valoir les attentes syndicales. »

Comme le rappelle Francis Collin, répondant politique pour la Montérégie-Ouest « la force du mandat est primordiale dans un contexte où le cadre de la négociation a été fortement balisé par diverses lois adoptées au cours des dernières années et qui ont pour effet, entre autres, d’interdire le recours à la grève et de forcer les parties à s’entendre à l’intérieur d’un court délai ».

Déjà débutée en Montérégie-Ouest et en Montérégie-Centre, la négociation formelle débutera avec les représentants des employeurs le 28 novembre en Montérégie-Est.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...