Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Livres

Nouvelles parutions de M Éditeur – 1er semestre 2018

Si des hommes disent NON à la prostitution, d’autres sont des violeurs et des meurtriers en série. Pourquoi ne se mobilise-t-on pas pour mettre fin aux inégalités et injustices sociales et reste-ton apathique ? En quoi l’être humain, ce mammifère intelligent, se distingue-t-il philosophiquement de l’animal ? Rechercher l’anguille sous roche, le filigrane, le schéma organisateur.

Florence Montreynaud, Zéromacho. Des hommes disent NON à la prostitution ! Florence Montreynaud a lancé un réseau international d’hommes contre la prostitution, Zéromacho. Pourquoi ? Les hommes ne sont pas « tous les mêmes », ils n’ont pas tous des fantasmes de domination et ne rêvent pas tous de profiter sexuellement d’autrui parce qu’ils peuvent payer. Alors que certains estiment normal d’acheter un acte sexuel, les seconds s’y refusent. Des hommes ont déjà payé ou veulent se réserver cette possibilité, d’autres disent non à la prostitution. Certains hommes font partie du problème, d’autres peuvent contribuer à le résoudre. Ce livre permet d’entendre des hommes engagés contre le système prostitueur, des hommes qui s’expriment avec des mots forts et beaux sur le désir, le plaisir, le respect (coll. Mouvements ; 208 pages ; 19,95 $ ; en librairie en février).

Émilie Beauchesne, Permis de tuer ? Masculinité, culture du viol et forces armées. Le cas du colonel Russell Williams, violeur et tueur en série. Ce livre tente de saisir la complexité du phénomène social et politique de la violence contre les femmes perpétrée par des agents de l’État. L’étude de l’affaire du « Tweed Creeper » permet de poser un regard critique sur la construction des représentants de l’État, dans ce cas de l’armée, comme agresseurs. Russell Williams est-il un cas d’exception ? La majorité des hypothèses émises pour les agressions masculines du même type tendent à individualiser la violence, responsabilisant souvent, par le fait même, la victime, et déresponsabilisant la société. Or, il existe une trame commune à toutes ses violences ; elle renvoie à la construction sociale de la masculinité, dans laquelle l’armée joue un rôle non négligeable (coll. Mouvements ; environ 200 pages, + ou - 20 $ ; en librairie en mars).

Wilhelm Reich, Qu’est-ce que la conscience de classe ? Contribution au débat sur la reconstruction du mouvement ouvrier. En 1933, la classe ouvrière allemande subit une terrible défaite aux mains des nazis. Comment reconstruire le mouvement ouvrier et reprendre l’offensive ? C’est à cette question que s’adresse ce texte écrit en exil au lendemain de la victoire nazie. Plus généralement, comment expliquer que, malgré la dégradation de ses conditions d’existence, malgré les actes cyniques et insupportables des pouvoirs en place, malgré l’état effroyable du monde, la masse de la population – et, en premier lieu, les travailleurs et les travailleuses – ne se mobilise pas pour mettre fin au système qui les exploite et les opprime ? Cette question est toujours brûlante d’actualité (coll. Marxismes ; + ou - 150 pages, 15,95 $, en librairie en avril). Normand Baillargeon, L’arche de Socrate. Petit bestiaire philosophique. Les animaux ont été utilisés par nombre de philosophes pour illustrer une thèse ou exposer une idée. Ou ils ont permis d’expliciter ontologiquement la relation de l’animal avec l’être humain. Est-ce que l’humain est un animal ou se distingue-t-il irrémédiablement de l’animal et, par conséquent, doit le dominer totalement ? Normand Baillargeon a assemblé une petite « méningerie » avec l’espoir qu’en la parcourant, il serait possible de distinguer, de manière
accessible et ludique, quelques enjeux et problèmes philosophiques importants (coll. Mosaïque ; 208 pages, 19,95 $ ; en librairie en mai).

Francis Lagacé, Ce billet a cours légal. Chroniques sociales, politiques et d’humeur. Chaque semaine sur son blogue, Francis Lagacé propose une réflexion sur un sujet politique, social, philosophique ou d’actualité. Engagé dans plusieurs causes, il a le regard acéré de celui qui n’a pas eu peur de mettre les mains à la pâte pour améliorer la vie des gens. Les billets rassemblés ici éclairent les événements d’un angle à la fois personnel et social. Le tissu d’ensemble est parcouru par deux fils rouges, lesquels peuvent apparaître en filigrane ou servir de trame : l’humanisme et la justice sociale. Cela n’empêche pas Lagacé de manier la fantaisie et l’humour en nous faisant réfléchir (coll. Mobilisations ; environ 250 pages, + ou - 24,95 $ ; en librairie en juin).

Pour de plus amples informations : Richard Poulin

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Livres

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...