Édition du 18 septembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Théâtre

« MANIFESTE DE LA JEUNE FILLE » D'OLIVIER CHOINIÈRE

Montréal, 15 août 2018. Après une série de représentations présentée à l’Espace GO à l’hiver 2017 la pièce Manifeste de la Jeune Fille d’Olivier Choinière, produite par L’ACTIVITÉ, part à la rencontre du public québécois.

EN REPRISE À L’OUTREMONT LE 5 OCTOBRE

ET UN PEU PARTOUT AU QUÉBEC DÈS CET AUTOMNE

Au total près d’une quinzaine de villes auront l’occasion de présenter cette œuvre dramatique unique qui n’a laissé aucun critique indifférent lors de sa première présentation. La reprise débutera à l’Outremont le 5 octobre prochain pour s’étaler ici et là en province jusqu’au 29 novembre incluant dix représentations au Périscope à Québec. Les spectateurs pourront compter sur une distribution « sur mesure » avec Raymond Cloutier, Stéphane Crête, Muriel Dutil, Catherine Paquin-Béchard, Joanie Martel, Sébastien René et Isabelle Vincent.

MANIFESTE DE LA JEUNE-FILLE ?

​Sept Jeunes-Filles paradent en toute légèreté, en toute insouciance. On s’informe des projets de l’une, on s’excite des récents achats de l’autre, on partage des histoires d’amour. Dans ce jeu du paraître, le moindre doute, le moindre inconfort les fait mourir. Mais la mort n’est qu’une bonne occasion de changer de garde-robe. La Jeune-Fille n’a ni sexe ni âge. Elle est le citoyen modèle de la société capitaliste. Elle trouve satisfaction dans le fait de n’être qu’une image et de s’exprimer à coups de publicité. En ce sens, la Jeune-Fille ne manifeste pas, elle est la manifestation de l’ordre. Elle chante la gloire du marché et étale avec joie son bonheur consommé. Par-dessus tout, la Jeune-Fille veut être choisie, et c’est pourquoi elle nous colonise tous selon Olivier Choinière : « Je ne veux pas faire de leçon à personne. Je cherche plutôt à partager mes peurs. Manifeste de la Jeune-Fille utilise l’univers théâtral pour révéler la mécanique perverse qui fait de nos vies une scène de théâtre, sur laquelle nous composons tant bien que mal notre rôle. Comment s’extraire du spectacle qui fait de nos vies un produit ? Cette question, je me la pose d’abord à̀ moi-même. Avec cette pièce, j’ai voulu m’attaquer à tous ces poncifs qui nous habitent et nous traversent et qui voudraient se faire passer pour de vraies idées. Manifeste de la Jeune-Fille témoigne sans contredit de mon inquiétude devant une société́ où toute forme de discours, même la plus contestataire, se retrouve récupérée, et d’abord par ceux qui en sont les porteurs. »

EXTRAITS critique

« Que ça valait le détour ! C’est vraiment un des trucs les plus forts que j’ai eu l’occasion de voir d’Olivier Choinière. Ici, il frappe fort dans tous les sens. On sentait comment la foule communiait à sa proposition, qui a beaucoup d’humour. »
Mélanye Boissonnault, Le 15-18, Radio-Canada Première

« Brillant et épuisant ! Un théâtre qui se dilate, car le sens nous échappe... juste au moment où l’on croyait le saisir. Déroutant. La mise en scène est audacieuse et extrêmement précise. Ingénieux décor du talentueux Max-Otto Fauteux. Il faut souligner l’incroyable travail d’Elen Ewing et de ses complices aux costumes. »
Luc Boulanger, La Presse

« Une satire incisive, violente et jouissive, en forme d’œuvre chorale à sept voix et trois mouvements, ultra-intelligente, mais sauvée de l’intellectualisme par un sens inné du théâtre. On sent le plaisir des interprètes. Le nôtre aussi, bien sûr. »
Marie-Christiane Hellot, revuejeu.org

« Une pièce ébranlante. Manifeste de la Jeune-Fille capture le spectateur dans les replis de sa mauvaise foi afin de lui secouer les puces. La pièce s’attaque de façon jubilatoire à tous les poncifs déferlant à pleins médias sociaux, dans les pubs, les journaux, les conversations du jour. Le public a beau rigoler, son rire devient bientôt jaune. »
Odile Tremblay, Le Devoir

« Magnifique décor de Max-Otto Fauteux évoluent sept formidables comédiens. Costumes fantastiques de Elen Ewing. Tout cela dans une exigeante mise en scène, bondissante et dynamique, chorégraphiée comme un ballet et où tout fonctionne parfaitement. »
Marie-Claude Girard, Huffington Post Québec

« Olivier Choinière a l’habitude de bousculer nos certitudes. Avec Manifeste de la Jeune-Fille, il repousse plus loin encore les limites de son génie créatif. »

Alice Côté-Dupuis, La bible urbaine

« Les dialogues sont vifs et chargés, ça écorche. Le public rit beaucoup, mais il rit parfois jaune. On a parfois l’impression d’assister à une conversation se déroulant sur les réseaux sociaux, où les opinions s’entrechoquent. Choinière y a d’ailleurs puisé son inspiration. Et ça fonctionne. Choinière n’épargne personne et c’est jouissif. Au final, la pièce laisse le spectateur complètement survolté et avec l’envie de revisiter le tout à tête reposée. »
Roxane Guérin, montheatre.qc.ca

« C’est un show corrosif qui vous déstabilisera toutes les 30 secondes, vous plongeant dans un conflit intérieur moral et identitaire. Une mise en scène éclatée, des comédiens investis à 200%, de nombreux fous rires mais aussi des micro-prises de consciences brutales qui surgissent à toute vitesse pendant le spectacle. Manifeste de la Jeune-Fille, c’est un spectacle hautement pertinent qui brûle d’actualité car vous allez vous reconnaître à maintes reprises dans ces stéréotypes et clichés citoyens qui nous construisent. À voir et vite. »
Jordan Dupuis, Le Quartier Général- CIBL 101,5

« Mise en scène éclatée d’une pièce de deux heures sans entracte, et il n’y a pas de temps mort, tout au contraire. Avec son Manifeste de la Jeune-Fille, Olivier Choinière nous interpelle particulièrement en faisant de chacun de nous cette Jeune-Fille. »
Gilles G. Lamontagne, sorstu.ca

« Une pièce criante de vérité ! Une mise en scène captivante ! Je vous recommande cette pièce, car non seulement elle nous amène à nous poser des questions sur le monde dans lequel nous vivons, mais elle nous fait également vivre à fond l’essence même du théâtre expérimental. Manifeste de la Jeune-Fille nous rappelle, avec ironie, mais sans pitié, le monde désolant dans lequel nous coexistons. »
Jean-Baptiste Shelby, loungeurbain.com

« Un regard incisif sur les relations et les attitudes sociales.
Ce manifeste est traité tout en humour avec l’implication de chacun de ses protagonistes, ce qui produit des moments absolument délicieux.
Miroir éloquent de notre société actuelle.
Une panoplie d’acteurs de toutes générations, talentueux et convaincants. »
Esther Hardy, atuvu.ca

« Olivier Choinière réussit brillamment à dépeindre avec un regard critique la société dans laquelle nous évoluons. Les huit comédiens sont remarquables, fougueux, drôles, et impressionnants d’énergie. Rien n’est laissé au hasard dans cette pièce très chorégraphiée, que ce soit la mise en scène, le décor, les lumières, les costumes ou le son.Je n’insisterai donc sûrement jamais assez : cette pièce est foisonnante, délirante, qu’il faut absolument voir, vivre et que vous n’oublieriez pas car elle est intemporelle. »
Margaux Sporrer, Le délit français

À PROPOS –

L’ACTIVITÉ

L’ACTIVITÉ est un organisme à but non lucratif et une plateforme de création. Elle est la tribune et le portevoix de l’auteur et metteur en scène Olivier Choinière. Fondée en 2000, L’ACTIVITÉ est née d’un questionnement sur tout ce qui touche la notion de représentation. Elle cherche à donner un rôle actif au spectateur et tente de bousculer le théâtre. L’ACTIVITÉ vise à renouveler la forme. Voilà la signature unique de la compagnie : proposer à chaque production une forme de représentation différente (théâtre à texte, écriture scénique, théâtre musical, déambulation sonore) en adéquation avec le propos de la pièce, le lieu où elle est présentée et le public auquel elle s’adresse. La compagnie souhaite ainsi déjouer les attentes du public en le plaçant au cœur de la représentation, avec le désir de le rendre plus libre. L’ACTIVITÉ désire faire connaître son travail à un public élargi, et présente des spectacles aussi bien en reprise qu’en tournée.

OLIVIER CHOINIÈRE

Olivier Choinière, diplômé en 1996 en écriture de l’École nationale de théâtre du Canada, a été plusieurs fois finaliste au Prix du Gouverneur Général, notamment avec ses pièces Le Bain des Raines (1998), Venise-en-Québec (2006) et Nom de domaine (2012). Félicité, créée en 2007 à Montréal et présentée au Royal Court Theatre de Londres sous le titre de Bliss, a depuis été jouée au Canada anglais, en Europe, en Australie et en Chine. Il a dirigé 50 acteurs dans Chante avec moi (2010), une pièce qui a remporté le prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre. Mommy (2013) s’est valu quatre prix au gala des Cochons d’or. Il a remporté le prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton pour les arts de la scène ainsi que le Prix Siminovitch 2014, remis à un auteur dramatique canadien. En 2015, il est au lauréat des prix Michel-Tremblay et Gascon-Thomas. Olivier Choinière est co-fondateur du Théâtre Aux Écuries. Depuis 2000, il est le directeur général et artistique de la compagnie L’ACTIVITÉ.

CRÉDITS

TEXTE ET MISE EN SCÈNE : Olivier Choinière

INTERPRÉTATION : Raymond Cloutier, Stéphane Crête, Muriel Dutil, Catherine Paquin-Béchard, Joanie Martel, Sébastien René et Isabelle Vincent

ASSISTANCE À LA MISE EN SCÈNE : Stéphanie Capistran-Lalonde

DÉCOR : Max-Otto Fauteux

COSTUMES : Elen Ewing

ASSISTANCE AUX COSTUMES : Robin Brazil

MUSIQUE : Éric Forget

ÉCLAIRAGES : André Rioux

ACCESSOIRES : Clélia Brissaud

VIDÉO : Michel-Antoine Castonguay et Dominique Hawry

MAQUILLAGES ET COIFFURES : Sylvie Rolland-Provost

​DATES DE TOURNÉE 2018

Théâtre Outremont (Montréal) 5 octobre

Théâtre Le Périscope (Québec) 9 au 20 octobre

Théâtre Gilles-Vigneault (St-Jérôme) 31 octobre

Théâtre Juliette-Lassonde (St-Hyacinthe) 2 novembre

Théâtre Lionel-Groulx (Ste-Thérèse) 3 novembre

Théâtre du Vieux-Terrebonne 9 novembre

Théâtre de la Ville (Longueuil) 10 novembre

Théâtre Hector-Charland (L’Assomption) 13 novembre

Le Carré 150 (Victoriaville) 15 novembre

Théâtre de la Rubrique - Salle Pierrette-Gaudreault (Saguenay) 17 novembre

Salle J. Antonio-Thomson (Trois-Rivières) 27 novembre

Maison des arts de Laval 29 novembre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Théâtre

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...