Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Analyse politique

Ces grands illusionnés et ces grands illusionnistes

Je suis ce vendredi 7 octobre 2016 devant l’écran de mon téléviseur.

Et oui ce Parti Québécois vient de confirmer sa dérive vers ce nationalisme identitaire, celui du "Repli Identitaire" avec cette consécration de Jean-François Lisée comme chef de leur parti.

Non seulement au PQ conservent-ils leur déviance vers le néolibéralisme mais en plus ils y officialisent leur repli identitaire xénophobe et fréquemment islamophobe.

Ce Parti Québécois n’a vraiment plus rien à voir avec le Parti Québécois de René Lévesque, à part, bien sûr, le nom.

Il a rompu avec ses origines.

Ce PQ me semble plus se rapprocher maintenant du Front National de Marine Le Pen que du Parti Québécois de René Lévesque.

Et pourtant hélas il y a des militants de ce parti qui se refusent à voir et à admettre cette vérité.

Tellement ancrés profondément dans l’illusion qu’ils s’obstinent à prétendre que le PQ est toujours social-démocrate.

Non seulement qu’ils nous mentent mais surtout ils se mentent à eux-mêmes.

Mais il est vrai que les grands stratèges péquistes sont aussi de grands illusionnistes, ils réussissent à nous tenir des discours néolibéraux en faisant croire à leurs militants qu’il s’agit de discours sociaux-démocrates.

Des militants tellement ancrés dans l’illusion au point que lorsque le Parti Québécois est au pouvoir et fait exactement ce qu’il reprochait au Parti Libéral du Québec, ils en sont incapables d’admettre que le PQ a fait exactement ce qu’ils reprochaient au PLQ.

Je me rappelle en septembre 2016 lorsque j’avais assisté au lancement du livre d’une amie, Françoise David avait été invitée vu qu’elle avait écrite la préface du livre.

Et assise juste derrière moi, une femme que je connais et que je sais être une ardente militante péquiste.

Et dans cette soirée on y parlait de pauvreté et Françoise David a abordé la façon donc Agnès Maltais avait traité les assistés sociaux sous le gouvernent péquiste de Pauline Marois.

Françoise David n’a même pas eu le temps de finir sa réflexion sur la gestion d’Agnès Maltais que cette militante était déjà sortie de la salle.

Pourtant ce que Françoise David avait dénoncé était vrai.

Comme si pour cette militante qu’il lui était impossible de faire face à une réalité et à l’admettre.

La réalité où le PQ avait fait lui-même aux assistés sociaux ce qu’à l’époque où leur parti était dans l’opposition qu’il dénonçait de la part du PLQ.

Combien de MilitantEs péquistes se retrouvent dans cette situation lorsqu’on leur ramène les faits sur les décisions du PQ que ce soit par rapport aux dossiers sur l’aide sociale ou le "Plan Nord" ou autres ?

Et que dire du désir réel de souveraineté du Parti Québécois surtout avec l’élection de Jean-François Lisée à la chefferie ?

Ce Parti Québécois est-il vraiment encore souverainiste ou n’est-il maintenant qu’un parti autonomiste n’usant de la carte de la souveraineté simplement que pour aller chercher des votes de plus ?

Ce Parti Québécois me parait être le parti se présentant comme souverainiste qui a le plus peur de parler de souveraineté sur la Terre.

Prenons le temps de regarder le marché que nous propose Jean-François Lisée :

La tenue d’un référendum à un deuxième mandat

Désolé mais c’est un piège à électeurs !

2 mandats, on parle donc ici de 8 ans, supposons que Jean-François Lisée prenne la décision d’une tenue d’un référendum à la fin de son 2e mandat et surtout n’oublions pas les 2 années qui nous reste à attendre avant la prochaine élection.

Donc 8 ans + 2 ans = 10 ans !

10 ans en politique c’est long , c’est long longtemps.

En politique 10 ans c’est comme une éternité, ce qui laisserait à Jean-François Lisée amplement de temps pour trouver une excuse pour repousser à encore plus loin la tenue d’un référendum.

De plus l’idée de proposer la tenue d’un référendum dans un 2e mandat lui permet de jouer avec l’âme souverainiste de bien des militants.

Tentons de comprendre la stratégie voilée de Jean-François Lisée.

Imaginons Jean-François Lisée obtenir un gouvernement péquiste majoritaire, comme il le désire, il pourrait continuer le démembrement de système public et de nos richesses collectives d’une façon néolibérale à l’avantage du 1 % lors de son premier mandat. Il sait trop bien qu’il y aura tout de même des militants pour voter aveuglément pour lui accorder un 2e mandat dans l’espoir de voir Jean-François Lisée respecter sa promesse de la tenue d’un référendum, évidemment s’il n’a pas trouvé la raison " X " pour reporter sa promesse à un 3e ou 4e mandat !

Surtout n’oublions pas que sous ce masque social-démocrate qu’il aime bien nous présenter que Jean-François Lisée est dans les faits un néolibéral dans l’âme.

Rappelons-nous lors du gouvernement de Pauline Marois, l’as t’on vu s’objecter aux politiques néolibérales de ce gouvernement ?

La réponse est NON !

L’as t’on vu s’opposer à Agnès Maltais alors qu’elle imposait des politiques méprisantes aux plus faibles de notre société ?

Encore une fois la réponse est NON !

Mais il reste un questionnement concernant Jean-François Lisée ;

Lui qui a amené le Parti Québécois à l’opposé des valeurs d’origines du parti amenées et défendues par René Lévesque, deviendra t-il la cause d’une vague d’abandons du Parti Québécois ?

Jean-François Lisée sera t-il le sonneur du Glas du Parti Québécois ?

« »-----------------------------« »

L’Alcôve politique de Sergio de Rosemont
http://alcovesergioderosemont.wordpress.com/

Sur le même thème : Analyse politique

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...