Édition du 15 janvier 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Un méga-pipeline de gaz pour la nouvelle année : on essaie de nous passer un sapin ?

Un nouveau projet monstre de pipeline de gaz « naturel » d’origine fossile a été annoncé le 15 novembre dernier. Le tuyau de 750 km partirait de l’Ontario pour aboutir à Grande-Anse (La Baie), au Saguenay, en passant notamment par l’Abitibi, la Mauricie, le Lac-St-Jean et plusieurs territoires autochtones non-cédés.

Corridor à l’étude pour le passage du pipeline. Source : gazoduq.com

Une impression de déjà vu ! On pourrait surnommer ce pipeline le « grand frère gazier d’Énergie Est », voici plusieurs ressemblances :

  • La construction d’un pipeline de centaines de kilomètres traversant deux provinces pour prolonger le réseau depuis l’ouest canadien ;
  • Le gaz, un hydrocarbure non conventionnel, serait principalement du gaz de schiste extrait par fracturation, en provenance de l’Alberta. Rappelons aussi que les fuites de méthane pourraient rendre cette énergie pire que le charbon pour le climat ;
  • Destiné à l’exportation, le gaz devrait passer par une usine de liquéfaction aux abords du Fjord-du-Saguenay (où se terminerait le pipeline) puis être transporté par navires méthaniers sur le fleuve, à partir d’un port méthanier sur le fjord. Le trafic maritime industriel augmenterait dans l’habitat essentiel du béluga du Saint-Laurent, une espèce en voie de disparition ;
  • Le président de ce nouveau projet de pipeline se trouve à être la même personne qui était à la vice-présidence du défunt projet de TransCanada.

GNL Québec, le promoteur qui a mandaté l’entreprise Gazoduq Inc. pour la construction du pipeline, présente ces volets (extraction - pipeline - usine de liquéfaction - port méthanier et trafic maritime) comme indépendants. Pourtant, il s’agit bien d’un seul et même projet propulsé par les mêmes investisseurs américains.


Source : energiesaguenay.com
Lire l’article du Devoir pour plus de détails.

Consulter le projet tel que déposé au Registre des évaluations environnementales. Une période de 30 jours sera annoncée prochainement afin de permettre à toute personne, groupe ou municipalité, de soumettre ses commentaires sur d’éventuelles lacunes en terme d’enjeux que l’étude d’impact devrait aborder et qui ne seraient pas contenues actuellement dans le dossier du promoteur. Ces observations seront utiles pour les audiences publiques en environnement du BAPE qui suivront.

En attendant, le promoteur est à faire ses propres consultations en ciblant certains groupes d’intérêt de son choix.

Ensemble, nous avons vaincu l’oléoduc Énergie Est. Ensemble, nous pouvons arrêter ce nouveau pipeline !

En cette période des fêtes, soutenez la Fondation Coule pas chez nous afin de lui permettre de poursuivre son travail d’appui aux groupes locaux et citoyens qui se mobilisent sur le terrain.

Cliquer ici pour offrir un t-shirt aux couleurs de la campagne !

100 % coton biologique. Conçu, fabriqué et imprimé au Québec.

Commande en ligne envoyée par la poste. Possible de récupérer sur place, quartier Saint-Sauveur, à Québec.

Copyright © *2018* *Fondation Coule pas chez nous !*, Tous droits réservés.
*Vous recevez ce courriel parce que vous avez accepté de faire partie de notre liste d’envoi*

Fondation Coule pas chez nous | 2827 chemin Royal, Sainte-Famille (Québec) G0A 3P0 info@coulepascheznous.com | www.coulepascheznous.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...