Édition du 26 juin 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Lobby canadien

Dans un article de la SRC [1] et de la CBC [2], on nous apprend que le co-président de la campagne de Justin Trudeau a « ... écrit un courriel aux responsables du projet de l’oléoduc Énergie Est afin de les conseiller sur les ficelles qu’ils devraient tirer auprès du nouveau gouvernement à Ottawa, qui pourrait bien être libéral... » [idem 1] On peut se demander pourquoi un « bénévole » aussi haut placé dans la hiérarchie du PLC a gratuitement donné ses conseils aux dirigeants de TransCanada Pipelines !

Même s’il a démissionné, le parti libéral a commencé par le défendre. Selon le Devoir, « ... Le Parti libéral a aussi répété que M. Gagnier « a toujours agi dans le plein respect des règles ». Plus tôt en journée, les libéraux avaient fait valoir que M. Gagnier ne conseillait pas Justin Trudeau sur les questions énergétiques... » [3] Pourtant, il le fait pour des lobbyistes de l’industrie pétrolière sans être sollicité !

Est-ce que ce déni d’accrocs à l’éthique est crédible ? Après tout, M. Gagnier a eu une longue carrière en politique. Entre autres, il a eu un poste au Bureau du Conseil privé de Brian Mulroney et a été chef de cabinet de Jean Charest. Lorsqu’on occupe ce genre de poste, on est censé ne plus croire au Père Noël !

Certains dirigeants de TransCanada rêvent qu’Énergie Est soit aussi important au 21e siècle que le chemin de fer transcontinental l’a été pour le Canada au début de la Confédération. Pour cela, ils sont prêts à aller très loin avec des « dirty tricks » comme en fait foi le plan de la firme de relations publiques Edelman que Greenpeace a rendu public l’an passé. Encore une fois, lorsque la chose fait fureur dans les médias, la partie fautive se retire de l’avant-scène !

Que le prochain gouvernement soit « Grit » ou « Tory », des « bénévoles » comme M. Gagnier conseilleront des lobbyistes des énergies fossiles sur la meilleure façon d’influencer le gouvernement au bénéfice de la majorité du 1% de la population. L’implication du courriel de M. Gagnier, ça semble indiquer que les liens incestueux entre les politiciens, les hauts fonctionnaires et le « Big Oil » font que nous sommes en face du gouvernement du lobby pétrolier, par le lobby pétrolier et pour l’unique bénéfice du lobby pétrolier.

En tant que membre de la minorité des 99%, je rêverais qu’un bénévole du prochain gouvernement me donne des conseils sur la façon d’influencer le prochain premier ministre sur la politique qu’il devrait suivre lors de la Conférence de Paris qui aura lieu en décembre et de la nécessaire réduction des gaz à effet de serre (GES) ! Mais ce n’est qu’un rêve !

Gérard Montpetit
Membre du CCCPEM
Le 16 octobre 2015

Gérard Montpetit

Membre du comité Non au schiste La Présentation

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...