Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Pour une souveraineté énergétique du Québec : le Sommet pour une transition énergétique juste est lancé (CSN)

MONTRÉAL, le 23 mai 2018 - Près de 300 personnes de divers horizons participent au Sommet pour une transition énergétique juste qui a débuté ce matin au Palais des congrès de Montréal (salle 520). Le Sommet, animé par Sophie-Andrée Blondin, est coorganisé par la CSN, la FTQ, Fondaction, la Fondation David Suzuki, le Fonds de solidarité FTQ et Greenpeace Canada.

Puisque la transition énergétique est inévitable, le Sommet se veut une plateforme rassembleuse des forces vives du Québec économique, social et environnemental, des Premières Nations et de tous les groupes intersectoriels interpelés par cet enjeu incontournable qu’est la transition (économique) juste. Les coorganisateurs, conférenciers et participants avaient lancé un appel à s’unir pour une transition énergétique juste en amont du Sommet afin de penser et de planifier une transition énergétique durable et juste pour tous et toutes.

« Nous sommes inspirés par les Principes directeurs pour une transition juste vers des économies et des sociétés écologiquement durables pour tous proposés par l’Organisation internationale du Travail. » Le Québec s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 37,5 % d’ici 2030. En outre, le Québec est loin d’être en phase de transition, car les efforts sur le terrain progressent trop lentement pour atteindre cette cible. Il faut un plan de transition énergétique intégral, bâti de région en région de façon proactive et doté d’une bonne gouvernance.

À la suite de deux panels qui ont permis d’établir un état des lieux et de l’action gouvernementale, au regard des changements climatiques, et de mieux cerner le concept de transition juste, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, est intervenue devant les participantes et les participants soulignant l’engagement du secteur municipal à cet enjeu de l’heure. Se disant heureuse d’avoir été invitée à l’événement, la mairesse a déclaré que la transition énergétique juste est un sujet qui l’interpelait, tout en étant particulièrement préoccupée par la justice sociale. « La transition énergétique est une nécessité pour que toutes et tous puissent en profiter et, en ce sens, Montréal continue d’être à l’avant-garde de la lutte aux changements climatiques. » Valérie Plante a donné plusieurs exemples de l’action de la Ville dans ce domaine, dont les investissements dans le transport collectif pour réduire l’auto solo et faciliter la mobilité des citoyennes et des citoyens, et accroître les espaces verts afin d’améliorer la qualité de vie des Montréalaises et des Montréalais.

Cet après-midi dès 14 heures

Au programme de cet après-midi, un premier panel, à 14 heures, sur les leviers et les obstacles qui se dressent dans l’industrie financière pour la mise en place d’une transition juste avec Andrée-Lise Méthot, de Cycle Capital Management, François Meloche, d’Aequo, Geneviève Morin, de Fondaction, Jean Nolet, de la Coop Carbone, et de Dany Pelletier, du Fonds de solidarité FTQ. Puis, à 15 h 30, les échanges se poursuivront sur le thème Économie locale : la transition énergétique au Québec et les secteurs porteurs pour la création d’emplois durables. Les panélistes sont Johnane Gélinas, de Transition énergétique Québec, Élise Laferrière, d’Écotech Québec, Michel Angers, maire de Shawinigan, et René Audet, de l’UQAM.

Jeudi matin

La journée du jeudi 24 mai s’ouvrira avec une conférence au cours de laquelle seront rendus publics les résultats et les recommandations du groupe de travail multisectoriel sur les impacts de la transition énergétique sur la main-d’œuvre et les entreprises du Québec à l’horizon de 2030. Animée par Michel Rochon, journaliste scientifique, chroniqueur médical et chargé de cours à l’UQAM, la conférence sera livrée par Mireille Bénard, de la CSN, Leila Copti, de COPTICOM, Yves-Thomas Dorval, du CPQ, Sidney Ribaux, d’Équiterre, François Vermettre, du Chantier de l’économie sociale, Guillaume Legendre, de CoeffiScience, et Julien Lampron, de Fondaction. Des ateliers suivront sur les conditions à créer pour une transition énergétique bénéfique pour toutes et tous.

Jeudi après-midi

Le Sommet se terminera avec une table ronde qui permettra à une vingtaine de groupes représentant le monde environnemental, patronal, syndical, financier, social et des Premières nations, dont le chef de l’AQNQL, Ghislain Picard, d’échanger sur les éléments de convergence pour organiser dès demain la transition juste au Québec.

Le Sommet sera également l’occasion d’interpeler le gouvernement actuel et tous les partis politiques qui participeront à la prochaine élection générale, afin qu’ils précisent comment ils entendent planifier et engager une transition énergétique juste et profitable pour tous et pour toutes, dans les meilleurs délais. Demain, le mot d’ouverture sera donné par monsieur Ghislain Picard, le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador.

Le Sommet continue jusqu’au 24 mai.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...