Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections 2018

La maudite cassette du vote stratégique !

Monsieur Lisée,

Vous nous aviez annoncé un « hostie de bon gouvernement » pour 2018. 16 mois plus tard, il n’y a pas l’ombre d’un gouvernement péquiste en vue et avec la catastrophe électorale qui vous pend au bout du nez, vous avez donc décidé de ressortir la cassette pour votre intervention finale dans le débat chez TVA. L’hostie de cassette de la division et du vote stratégique !

Dire qu’il y a encore des gens qui vous présentent comme un grand stratège politique. La technique n’a pas fonctionné en 2012, ni en 2014 et elle ne fonctionnera pas plus en 2018. Vous pouvez cesser de rêvasser. Je ne suis aucunement surpris que vous en êtes arrivé à quémander stratégiquement des votes. Non seulement c’est votre seul espoir, mais c’est l’histoire des 20 dernières années de votre parti de constamment répéter les mêmes erreurs en espérant un résultat différent.

Dans le fond, vous le savez très bien que la manœuvre est vouée à l’échec, mais vous prenez les électeurs de QS et les indécis pour des idiots qui vont mordre à votre hameçon de fortune. J’espère au moins que vous avez compris depuis le temps que c’est un ancien péquiste à la CAQ qui est train de vous bouffer tout rond ? J’en doute Monsieur Lisée ! Vous qui continuez de croire que les électeurs solidaires arriveront en renfort comme par magie, au lieu d’essayer de convaincre vos propres électeurs et électrices qui ont fait défection vers la CAQ depuis votre arrivée.

On a un problème qui dépasse la mécanique électorale Jean-François. Pour le dire d’une façon simple, je ne vous fais pas confiance pour représenter les intérêts des progressistes. Ni vous, ni le reste de votre parti.

L’environnement semble présentement un sujet qui vous tient à cœur. Pourtant, depuis votre arrivée au Parti québécois, je vous ai vu plus enclin à déchirer votre chemise sur des pacotilles comme l’utilisation du Bonjour-Hi ou la vente de RONA comparativement à la question environnementale. Au premier débat, vous sembliez bien plus prompt à parler de réduire le trafic sur l’autoroute 15 que de quitter notre dépendance aux énergies fossiles. Vous n’avez aucune crédibilité écologique après la catastrophe de la cimenterie Port-Daniel’s.

Dernièrement, vous avez lancé un plan d’action sur la lutte à l’évasion fiscale. Encore une fois, j’ai peu de souvenirs de vous et de votre parti sur le dit sujet. La dernière fois que vous en avez parlé vigoureusement, c’était pour défendre Pierre-Karl Péladeau et Québécor avec leurs agissements à la limite de la légalité. Le genre de truc qu’un vrai progressiste voudrait tenter d’éliminer, pas défendre bec et ongle !

Votre parti et la CAQ dites ouvertement qu’ils vont changer le mode de scrutin. Là-dessus, vous êtes à égalité avec François Legault. Les deux partis semblent bien intéressés à surfer sur la même vague que Justin Trudeau, sans grandes convictions. Même ici, j’ai encore moins confiance en vous qu’en François Legault pour effectuer ce changement. Passons outre le fait que le PQ a historiquement manqué de courage pour faire la transition. Avec votre grandiose idée de réclamer deux victoires de suite en 2018 et 2022 pour réaliser l’indépendance, vous vous êtes peinturé dans un coin. Avec un changement du mode de scrutin électoral, il serait bien plus difficile d’obtenir une majorité de 63 sièges et Québec solidaire serait le plus grand bénéficiaire de ce changement. Il est permis de douter que vous souhaitez stratégiquement la mort de QS le 1er octobre, pour mieux les aider à ressusciter ensuite !

Poursuivons avec la stratégie, puisque ça vous tient à cœur.

Stratégiquement, peut-être qu’Alexandre Cloutier ou Véronique Hivon auraient été des meilleurs représentants du PQ pour initier un pacte électoral avec Québec solidaire. Se faire élire à la chefferie avec des histoires de AK-47 cachés sous la burqa des femmes musulmanes n’était pas l’idée du siècle avant d’approcher les militants de QS pour offrir un pacte.

Stratégiquement, je pense que les progressistes et indépendantistes gagneraient à faire élire des solidaires au lieu de vos candidats. L’indépendance du Québec avancera plus rapidement avec Catherine Dorion à l’Assemblée nationale qu’avec Diane Lavallée dans Taschereau. Les progressistes feront une meilleure prise avec Ruba Ghazal plutôt que Michelle Blanc dans Mercier. D’ailleurs, la petite députation solidaire des dernières années a été plus utile que vous et vos 27 députés péquistes pour faire avancer des idées et briser un peu le cynisme ambiant.

Stratégiquement, il serait peut-être préférable pour le mouvement indépendantiste de voir le PQ manger une volée le 1er octobre pour les forcer à se remettre en question. Peut-être qu’une lourde défaite fera finalement tomber cette espèce d’aura de supériorité que le PQ a envers QS. Peut-être que la prochaine fois, on se parlera d’égal à égal au lieu de vos entourloupettes habituelles pour essayer de nous faire disparaître. Peut-être allez-vous finalement cesser de considérer l’électorat solidaire comme un objet volé qui vous appartient. Qui sait, la prochaine fois, le PQ n’aura peut-être pas la trouille de parler d’indépendance après l’échec de votre plan foireux depuis votre arrivée.

Je me souviens d’un Jean-François Lisée qui était aussi bien plus utile stratégiquement pour l’indépendance du Québec et au progressisme avec ses articles dans un magazine ou de ses livres pour mettre la droite K.-O en 15 points. Maintenant, vous n’êtes qu’un des plus mauvais politiciens de sa génération, qui aura essayé de créer un des pires imbroglio jamais vus au Québec avec votre tentative (https://www.tvanouvelles.ca/2018/09/20/jean-francois-lisee-rappele-a-lordre-deux-fois-plutot-quune) de faire passer le gratte-papier de Québec solidaire comme chef obscur qui tire les ficelles derrière les portes closes. Si votre plan depuis un an est de faire oublier André Boisclair comme la pire expérience à la tête du PQ, vous êtes sur le chemin de la victoire pour y parvenir, n’ayez aucun doute là-dessus.

En terminant, j’en ai une bonne pour vous, stratégiquement parlant. L’électorat de votre circonscription devrait peut-être considérer le vote stratégique. Voter pour Vincent Marissal, le seul de vos adversaires qui peut vous battre, est une excellente stratégie citoyenne pour éviter une élection partielle dans 6 mois, suite à votre inévitable retrait forcé de la politique autour du 3 ou 4 octobre 2018.

Éric Beaudry

Eric Beaudry

Militant socialiste et blagueur sur Huffington Post Québec.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Élections 2018

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...