Édition du 13 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections 2018

“Votons pour l’impossible !”

Tous les jeudis au cours de l’été, nous publierons un article qui reprend un enjeu du programme de Québec solidaire. “Enjeu du jeudi” ne coulait pas de source, nous avons donc commis enJEUdi ! Cet article est le quatrième à être publié dans ce cadre, rédigé cette semaine par Louis Horvath, directeur de la campagne de Lucie Mayer, candidate de Québec solidaire dans la circonscription de Prévost, avec la collaboration d’une lutin.e.s ! Bonne lecture !

Lucie Mayer - Québec solidaire Prévost·Jeudi 19 juillet 2018

Il y a longtemps que je m’indigne devant l’injustice, sociale, politique et surtout économique. Ces injustices sont bien connues des politiciens ; quand ils y sont confrontés, certains mangent du homard à nos frais, d’autres fuient devant toute forme de transparence. On dirait qu’ils n’ont jamais tant fui. Un petit voyage en cinq actes au cœur de la déroute.

Un Québec idéal

Dans mon Québec idéal, l’argent ne sert plus à écarter les citoyens du pouvoir. Dans ce Québec, ceux et celles qui nous représentent disent exactement où va l’argent et comment il est dépensé. Dans ce Québec nous grandissons TOUS ensemble économiquement.

La réalité, toutefois, est toute autre. Depuis longtemps certains partis se passent la puck et s’assurent que les règles du jeu favorisent les gros joueurs. C’est en réaction à cet état de fait que Québec solidaire dénonce ce système malsain et débalancé ; sans transparence économique, les plus riches s’en tirent toujours beaucoup mieux que les autres. Et c’est sans surprise que ces gros joueurs favorisent un gouvernement “stable” qui ne touche pas à leurs combines.

L’art de la cachette

Je me souviendrai toujours du moment où j’ai su que Jean Charest touchait un salaire “caché” de 75,000$. Cette révélation était à l’image d’un Québec vendu aux possédants. Quelques temps après éclatait le scandale des prête-noms. Le gouvernement libéral s’était vu forcé de mettre sur pied la Commission Charbonneau et on y apprenait que de nombreuses pratiques illégales, tenues par le PQ, le PLQ et la CAQ, permettaient de faire de grandes levées de fonds, au détriment de la légalité et … de QS. En 2014, Pauline Marois et François Legault révélaient une partie de leurs relevés d’impôts au grand public. Ils vivent dans un univers à part. Marois se “contente” de 16,1% alors que Legault remporte la palme avec 12,6% !!! Sans surprise, ce sera la dernière fois qu’il y aura publication de tels rapports ; difficile d’avoir une image “people” avec de tels chiffres... Plus récemment, QS demande aux député.e.s de révéler leurs dépenses d’hébergement. À part les trois députés de Québec solidaire, c’est l’omerta. Comme d’habitude, la transparence économique est au vestiaire ; les membres du “old boys club” gardent le secret.

Des impressions de pub gratuite …

En 2016, les étasuniens se font dire par les médias quel président élire. Monsieur Trump recevra au-delà de 2 milliards en publicité gratuite, littéralement un droit de vote corporatif et la source de sa victoire. Aujourd’hui au Québec la CAQ est partout. Quand on ne l’encense pas, on la porte grande gagnante. La quantité et la qualité de la couverture rappelle tant l’élection de Trump qu’on finit par se demander … qui paye pour toute cette couverture médiatique ? Rajoutons à cela la Commission Charbonneau et les grandes enseignes publicitaires de la CAQ sur le bord des autoroutes installées des mois avant les élections ; ce parti semble très à l’aise dans les pratiques de la “vieille politique” … et promet une transparence économique qu’elle ne pratique pas.

Un système économique à deux vitesses

Finalement, ces dernières années ont vu de nombreuses corporations se servir au grand buffet des subventions gouvernementales alors que le PLQ coupait dans les bains aux patient.e.s ! Les bonis à la direction de Bombardier qui ont suivi ont foutu le feu aux poudres. Depuis lors, Québec solidaire propose de limiter le salaire des PDG qui reçoivent des subventions. Les médecins ont également défrayé la manchette, que ce soit par des augmentations absurdes, leur droit de s’incorporer pour limiter leurs impôts ou par de nombreuses clauses douteuses (comme un bonus à la ponctualité). Toutes ces mesures ont été promues alors que le système de santé tombait en ruine. Québec solidaire abolira l’incorporation des médecins et renversera la vapeur. Rien de moins. Et au lieu de gouverner au profit de ceux qui ne manquent de rien, Québec solidaire propose des mesures visant à aider TOUS les québécois.es. Que ce soit le transport en commun à moitié prix, une assurance dentaire publique ou une éducation publique gratuite jusqu’à l’âge de 17 ans. QS laisse les autres partis à l’époque de Duplessis et propose un Québec inclusif où tout le monde roule ensemble. ‘Z’en avez pas marre de voir les élus sortir le tapis rouge pour les riches en coupant dans VOS services pour financer le tout ?

Tant qu’à réparer le Québec, aussi bien en faire un pays idéal

Après près de 40 ans de néolibéralisme et d’injustice guidée par la rentabilité-à-tout-prix, le Québec est à l’heure des choix. Continuer à faire comme avant ou se mettre en rupture avec le “vieux monde” ?

La belle province n’a jamais été aussi mal en point. Si nous votons ‘comme toujours’ le Québec aura - encore une fois - un gouvernement convaincu qu’il est nécessaire de couper le public ... pour donner au privé. Un gouvernement à la solde des banques, des corporations et du 1%. Un gouvernement opaque, accro au bâillon. Un gouvernement populiste qui accentue la peur de l’étranger pour gagner des votes et faire passer des mesures qui ne passeraient jamais autrement. Un gouvernement qui ne croit plus au bien commun et qui préfère le far-west et les “self-made men”. T’es pas en business ? Tant pis pour toi !

Et surtout, avec la CAQ, le PQ et le PLQ, ce sera donner les clefs du char à des partis qui tiennent la transparence économique à bout de bras. Ce sera copinage après contrat douteux après vente de nos ressources naturelles à des intérêts privés. Ceux qui attendent l’indépendance trouveront le temps long !

Je ne sais pas pour vous mais le premier octobre je vais voter avec mon indignation et sacrer un grand coup de pied au cul de la “business as usual” ! Oui, portons au pouvoir un parti qui met les québécois avant les corporations ! Oui, un parti qui rappelle l’Assemblée Nationale à la transparence économique ! Oui, votons pour les citoyens avant les corporations ! Oui, votons pour un mode de scrutin proportionnel ! Oui, votons pour la fin de la guerre aux immigrants ! Oui, à un Québec qui prend des décisions audacieuses pour son futur ! Oui, à la transition énergétique ! Oui, à un Québec … solidaire !

En terminant, un slogan de 1968 qui résume tellement mon sentiment : “Soyez réalistes, demandez l’impossible”. Le premier octobre 2018 soyez réalistes et faites le ménage avec nous ! Votons pour l’impossible !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Élections 2018

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...