Édition du 7 février 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

La CSN dénonce la tarification en santé

MONTRÉAL, le 15 janv. 2014 - La récente mise en lumière d’un projet de tarification des chambres d’hôpital du CHUM et du CUSM fait craindre le pire quant à la volonté du gouvernement de conserver le système de santé universel et gratuit, si cher à la population du Québec. Radio-Canada a dévoilé hier qu’un comité se penchait sur la possibilité d’instaurer un tarif proportionnel aux revenus en ce qui concerne les chambres des nouveaux hôpitaux universitaires de Montréal (CHUM et CUSM).

« L’idée même de remettre en question le principe d’accès gratuit aux soins de santé est complètement inacceptable. Il faut tout de suite renverser cette tendance à la tarification qui semble se répandre comme la gangrène à travers différents projets publics », a lancé Jean Lacharité, vice-président de la Centrale des syndicats nationaux (CSN).

Il est en effet utile de rappeler que le projet d’assurance-autonomie, une autre des politiques sous la responsabilité du ministre Réjean Hébert, prévoit également une forme de tarification en fonction des revenus des personnes âgées ou handicapées qui recevraient des soins à domicile. On note aussi la modification récente qui va permettre aux pharmaciens d’effectuer des actes auparavant réservés aux médecins et qui étaient donc couverts par l’assurance-maladie publique. Le même acte médical transféré chez le pharmacien pourrait désormais être facturé à l’assurance privée des clients des pharmaciens.

Bref, il semble y avoir une tendance malsaine au sein du gouvernement qui s’éloigne sérieusement de l’esprit de la Révolution tranquille et qui menace de nous faire glisser petit à petit vers un système de santé à l’américaine qui fait le bonheur des assureurs privés. « Plusieurs personnes au Québec n’ont pas d’assurance privée et n’auront donc pas accès aussi facilement à certains soins ou services », fait d’ailleurs remarquer Jean Lacharité.

Le reportage de l’émission La Facture faisait également état d’une politique déjà en place dans certains hôpitaux. Elle consiste à tarifer des chambres dès que possible aux patients en souhaitant ainsi récupérer les sommes payées par les assureurs privés. La tarification des chambres représente un revenu de 60 M$ par année. Il ne faudrait pas enfreindre tous les principes de notre système public pour une enveloppe relativement petite en proportion du budget global du système public de santé.

Rappelons que la Loi canadienne sur la santé prévoit que tous les services médicaux requis offerts par les hôpitaux et les médecins doivent être assurés par le système de santé universel et gratuit y compris : « l’hébergement et la fourniture de repas en salle commune ou, si médicalement nécessaire, en chambre privée ou semi-privée ».

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...