Édition du 16 avril 2024

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Exploitation des ressources naturelles

Plaidoyer pour la réappropriation des ressources énergétiques

Gérald Larose, ancien président de la CSN, est un des signataires du manifeste critiquant les politiques énergétiques du gouvernement Charest

Un groupe de Québécois comprenant des intellectuels, des syndicalistes, d’anciens politiciens, des gens du milieu des affaires et des artistes a demandé jeudi au gouvernement Charest de revoir la politique énergétique du Québec.

Les personnalités, dont l’ex-premier ministre québécois Bernard Landry, le président du Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires, Claude Béland, et l’ancien président de la CSN Gérald Larose, ont signé une déclaration pour la propriété collective des ressources énergétiques. Ce groupe souhaite que les citoyens se mobilisent pour que le Québec reprenne en main la gestion de ses ressources naturelles.

Le regroupement accuse le gouvernement Charest d’avoir cédé à des compagnies étrangères les droits d’exploitation des ressources pétrolières, gazières et éoliennes « sans en avoir le mandat, à notre insu et manifestement pour une bouchée de pain », selon le manifeste.

Les signataires affirment que le Québec est en train de perdre tous les acquis qu’il a faits pendant la Révolution tranquille en matière de ressources énergétiques, notamment avec la nationalisation de l’hydroélectricité.

« Aujourd’hui, quand on voit des décisions comme celles du gouvernement Charest, on constate que le projet de société [qui prévalait dans les années 1960] est carrément modifié », affirme Claude Béland.

« Dans le droit international, la souveraineté citoyenne existe sur les ressources naturelles. Elles appartiennent au peuple. Dans un pays démocratique, on ne peut pas modifier ce droit de propriété, l’amender, faire des concessions sur ce droit, sans consulter la population », poursuit l’ancien président du Mouvement Desjardins.

« En vertu de quoi le gouvernement peut-il penser qu’il détient tous les droits sur cette souveraineté citoyenne des ressources naturelles ? Ça dépasse de beaucoup la question environnementale », ajoute M. Béland.

Le regroupement demande la publication du rapport du Bureau d’audiences publiques en environnement, le BAPE, sur le gaz de schiste et un moratoire sur l’exploration et l’exploitation de cette ressource.

Le collectif affirme que le gouvernement Charest ne bénéficie d’aucun appui populaire justifiant la privatisation à laquelle il est en train de se livrer, et qu’à défaut d’obtenir un tel mandat, il doit faire marche arrière.

Avec le reportage de Jean-Philippe Robillard

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...