Édition du 19 janvier 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Le Monde

CCOO dénonce qu’Amazon ne respecte pas les mesures de santé et de sécurité

Le syndicat lance une campagne en réseau contre les abus de travail dont sont victimes les travailleurs de l’entreprise de Jeff Bezos.

photo et article tirés de NPA 29

CCOO dénonce le fait qu’Amazon ne respecte pas les mesures obligatoires de santé et de sécurité sur les lieux de travail qu’elle possède en Espagne.

C’est pourquoi le syndicat a lancé une campagne de sensibilisation des travailleurs et des personnes extérieures à l’importance d’assurer la sécurité et la santé au travail, surtout le vendredi noir, qui marque le début d’une des saisons les plus intenses de l’année pour eux.

«  L’augmentation du travail que nous avons depuis le Vendredi Noir ne peut pas signifier que les entreprises, en l’occurrence Amazon, cessent d’assumer leurs responsabilités et de veiller au respect de toutes les mesures visant à assurer la sécurité et la santé des travailleurs dans leurs centres à travers le monde  », explique Sergi Lafuente, délégué à la prévention des risques professionnels de CCOO dans le centre amazonien d’El Prat de Llobregat (Barcelone).

La position d’Amazon cette saison est d’ « exiger des cadences de travail élevées, avec des mouvements répétitifs pendant des journées de 8 heures, exerçant une pression psychologique sur les travailleurs s’ils ralentissent  », déplore M. Lafuente.

Il est également frappant de constater que l’entreprise dirigée par Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde, ne s’occupe pas suffisamment des conditions de travail de ses travailleurs.

La campagne de CCOO s’appuie sur une série de gifs qui sont diffusés sur les réseaux sociaux et qui « résument le travail du personnel d’Amazon et la pression que l’entreprise exerce sur ses travailleurs en allant au-delà de leur santé pour les faire payer davantage et atteindre une productivité élevée.

Derrière un clic pour passer une commande et recevoir un colis, il y a des milliers de personnes qui subissent une forte pression et dont les droits fondamentaux sont clairement violés

«  Le but de notre campagne est de rendre visible les personnes au sein de l’entreprise, afin que chacun sache que derrière un clic pour passer une commande et recevoir un colis, il y a des milliers de personnes qui subissent une grande pression à tous égards et qui voient clairement leur droit fondamental violé : jouir d’une pleine santé physique et mentale au travail  », explique le syndicat.

Cette action fait partie d’une autre action internationale qui, avec le slogan #MakeAmazonPay, vise à leur demander de payer leurs impôts, contribuant ainsi au bien-être social, à réparer la détérioration qu’elle inflige à l’environnement et à soutenir les petites et moyennes entreprises qu’elle endommage tant.

La coalition qui promeut #MakeAmazonPay comprend le syndicat mondial UNI Global Union, Greenpeace, la Confédération Syndicale Internationale, le Réseau pour la justice fiscale et de nombreuses autres organisations.

Ils promeuvent, entre autres actions, une collecte de signatures tant au niveau national qu’inter-national, dans laquelle ils espèrent avoir le soutien des représentants politiques dans les différents pays.

La Fédération des services aux citoyens de CCOO dirige la représentation des travailleurs d’Amazone en Espagne.

27 novembre 2020

https://www.nuevatribuna.es/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Le Monde

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...