Édition du 23 février 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Médias

Changement de nom à Radio-Canada - ICI - « ICI on gaspille de l'argent » (SCFP)

MONTRÉAL, le 6 juin 2013 - Les services français de Radio-Canada paient 400 000 $ à une firme privée pour changer le nom de toutes ses chaînes et plateformes de Radio-Canada à ICI. Les syndicats de Radio-Canada dénoncent cette dépense qu’ils qualifient de grossière et inutile.

« ICI on gaspille de l’argent. Voici le message que la direction donne au public. Nous sommes en pleine période de coupures à la SRC. La semaine dernière, la direction émettait des avis de postes excédentaires en tentant de faire croire aux citoyens qu’il n’y aurait pas de conséquence sur le service public. C’est scandaleux ! », a déclaré Benoît Celestino, président national du syndicat des techniciens et artisans (STARF).

Même son de cloche chez les représentants syndicaux des travailleurs de bureau et professionnels. « Un relookage à 400 000 $ pour une institution de 77 ans qui est reconnue et admirée par tous. C’est ce qu’on appelle de l’argent gaspillé. Je suis certaine que le public aurait préféré voir son argent à l’écran ou l’entendre sur les ondes de radio », a indiqué Isabelle Doyon, présidente du SCFP 675.

La SRC n’a pas cessé de faire des coupures depuis 5 ans. Plus de 1400 personnes ont été remerciées et des dizaines d’émissions touchées.

« Vous imaginez le tollé si la vénérable BBC changeait de nom ? C’est franchement ridicule » de conclure Isabelle Doyon.

Le SCFP s’exprime au nom des 1800 travailleurs de la SRC dont les 600 du Syndicat des employés de bureau et professionnels de la SRC (SCFP 675) et les 1200 du Syndicat des techniciens et artisans du réseau français (STARF) de Radio-Canada.

Sur le même thème : Médias

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...