Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Conflit de travail à ABI - « Hydro-Québec subventionne un lock-out » - Alexandre Leduc

QUÉBEC, le 21 févr. 2019 - Le député d’Hochelaga-Maisonneuve et critique solidaire en matière de travail, Alexandre Leduc, demande au ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, d’intervenir afin qu’Hydro-Québec revoie l’entente conclue avec ABI et retire la clause de « force majeure », qui suspend les obligations contractuelles de l’aluminerie vis-à-vis de la société d’État.

« Depuis le déclenchement du lock-out d’ABI à Bécancour en janvier 2018, le conflit a coûté 165 millions de dollars aux contribuables québécois et le compteur continue de tourner. Un demi-million de dollars par jour, c’est complètement indécent. Tout ça parce qu’une clause du contrat associe de manière surréaliste un conflit de travail à un cas « de force majeure ». Hydro-Québec subventionne un lock-out qui met 1 030 familles à la rue, et pendant ce temps, l’ABI n’a aucun intérêt à régler le conflit. Ça ne prend pas la tête à Papineau pour comprendre que le rapport de force est complètement débalancé », a déploré M. Leduc.

« Je sais de source sûre que lors d’une rencontre privée avec des représentants syndicaux à Bécancour, M. Legault a déclaré, au sujet des pseudo-clauses de force majeure : "Des contrats, ça se brise, des contrats, ça se renégocie". Le ministre du Travail était témoin. Cinq mois plus tard, 165 millions de dollars plus tard, le premier ministre aura-t-il le courage de répéter ici, dans cette Chambre, ce qu’il a dit en privé ? » a demandé le député d’Hochelaga-Maisonneuve lors de la période de questions.

« Le premier ministre a donné sa parole en campagne électorale, il a donné de l’espoir à une région qui souffre depuis 13 mois d’un long lock-out, et force est de constater que les espoirs sont déçus. Le gouvernement ne peut pas se cacher derrière le bilan du Parti libéral. C’est lui qui est aux commandes et c’est lui qui s’est engagé à bouger sur ce dossier. Depuis le début du lock-out, Québec solidaire s’est tenu debout derrière les travailleurs et travailleuses d’ABI. Nous ne les laisserons pas tomber », a-t-il conclu.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...