Édition du 27 septembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Premières Nations

L'Assemblée des Premières Nations déclare des Journées nationales du souvenir et de mobilisation pour mettre fin à la violence à l'encontre des Autochtones

OTTAWA, le 4 oct. 2012 - Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Shawn A-in-chut Atleo, s’est engagé aujourd’hui à agir pour mettre fin à la violence à l’encontre et au sein de tous les peuples autochtones du Canada et a retenu deux dates particulières au cours du mois d’octobre afin de rendre hommage aux femmes autochtones assassinées ou disparues.

« L’élimination de la violence à l’encontre et au sein des peuples autochtones constitue une priorité quotidienne. Aujourd’hui, nous rendons hommage aux trop nombreuses femmes qui ont perdu la vie en raison d’actes de violence, ainsi qu’à celles qui ont disparu et n’ont jamais été retrouvées », a déclaré le Chef national de l’APN Shawn Atleo lors du rassemblement organisé aujourd’hui sur la Colline du Parlement dans le cadre de l’initiative Sœurs par l’esprit. « Nous allons continuer de manifester notre soutien aux personnes, aux familles et aux amis confrontés à la violence, et nous ne le ferons pas en silence. Nous encourageons tous les Autochtones et l’ensemble de la population canadienne à prendre comme nous l’engagement de vivre sans violence et d’agir maintenant pour garantir à toutes et tous la sûreté et la sécurité au sein de nos communautés. »

Au mois de juillet 2012, les dirigeants des Premières Nations ont déclaré que le 4 octobre serait la Journée nationale du souvenir, en hommage aux femmes autochtones assassinées ou disparues au Canada. Le Chef national Atleo a appelé aujourd’hui le gouvernement du Canada à mettre sur pied une Commission d’enquête nationale publique compte tenu des cas non résolus de femmes autochtones assassinées ou disparues au Canada. Le 18 octobre a été déclaré Journée nationale de mobilisation pour mettre un terme à la violence, et l’APN encourage dans toutes les régions la tenue d’activités communautaires axées sur la prévention de la violence, ainsi que sur la sûreté et la sécurité pour tous les Autochtones.

« Nous devons agir maintenant - pour rendre justice et garantir la sécurité de nos citoyens - et ceci nécessite un engagement du gouvernement du Canada envers une Commission nationale publique d’enquête sur les cas non résolus de femmes autochtones assassinées ou disparues dans ce pays », a déclaré le Chef national Atleo. « De concert avec les Premières Nations, d’autres dirigeants autochtones, des premiers ministres et des dirigeants des territoires, j’ai pris l’engagement de vivre sans violence et de faire tout en mon pouvoir pour garantir la sûreté et la sécurité de tous les peuples autochtones. J’encourage toutes les communautés et tous les citoyens autochtones à partager leur expérience et je lance aujourd’hui à toutes les Canadiennes et tous les Canadiens le défi de prendre également cet engagement, de signer une carte postale et de d’exprimer leurs sentiments. »

Au mois de juillet, des milliers de personnes, dont des dirigeants nationaux autochtones, des premiers ministres et des dirigeants des territoires, ont pris publiquement l’engagement de vivre sans violence en signant leur nom sur une bannière à cet effet. L’APN encourage toutes les Canadiennes et tous les Canadiens à prendre le même engagement, ce qui est maintenant possible en ligne à www.afn.ca.

Avec le soutien du SCFP à l’échelle nationale, l’APN mène aussi une campagne de cartes postales en vue d’inciter le premier ministre Stephen Harper à mettre sur pied une Commission nationale publique d’enquête sur les femmes autochtones assassinées ou disparues au Canada.D’autres activités parallèles pourraient être organisées, notamment sur le plan de la sensibilisation, telles que des invitations aux services locaux de police en vue de séances de partage d’information, des marches communautaires ou des célébrations.

Au mois de février 2012, l’APN a organisé un Forum national sur la justice dont le point culminant à été l’élaboration d’une stratégie nationale d’élimination de la violence à l’encontre des femmes et des jeunes filles autochtones, qui a été adoptée par les Chefs en assemblée en juillet 2012. En 2013, et en collaboration avec l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC), l’APN organisera un second Forum national sur la justice et la sécurité communautaire, axé notamment sur les femmes et jeunes filles autochtones assassinées ou disparues et sur les divers moyens de lutter contre la violence.

L’APN poursuit sa collaboration avec l’AFAC et ne cesse de militer en faveur des citoyens et des familles des Premières Nations confrontés à la violence qui souhaitent que justice soit rendue, et pour un soutien approprié et adéquat en matière de santé ainsi que des mesures de prévention en vue de garantir la sécurité dans les communautés.

Sur le même thème : Premières Nations

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...