Édition du 1er décembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique québécoise

L'extrême faiblesse de nos politiciens face aux pressions des puissants de ce monde

Réflexion suite à la saga de l’amphithéatre de Québec

Présentement le Québec est en état de choc face au bâillonnement de la démocratie qui se déroule sous ses yeux à l’Assemblée nationale. Le tandem Labeaume-Péladeau a réussi à manipuler les politiciens et à faire pression sur eux suffisamment pour qu’ils contreviennent à toutes règles démocratiques.

C’est à peine croyable. Si les gens n’avaient pas été témoins en direct de ce déni de démocratie dans le simple but de gagner des votes dans les circonscriptions de Québec, ils ne le croiraient pas.

Pourtant, les pressions de Labeaume-Péladeau donnent une bien pâle idée de celles exercées présentement par les puissantes transnationales sur les gouvernements pour faire passer l’Accord économique et commercial global (AÉCG) Canada-Union européenne. L’excellent article Les secrets du libre-échange avec l’Union européenne de Marie-Ève Rancourt en explique clairement les enjeux [1] En voici un extrait : « Les grandes multinationales européennes de l’eau, comme Veolia et Suez, pourraient répondre aux appels d’offres des municipalités et accaparer une large part des services d’eau potable et du traitement des eaux usées. Ce à quoi correspondront inévitablement des hausses de prix, sous forme de taxes ou de tarification.
La prolongation du brevet des médicaments de marque prévue dans l’accord augmentera de façon significative le coût de notre système de santé. De plus, les entreprises européennes dans le secteur de la santé pourraient s’introduire dans les domaines de la santé privatisés, plus nombreux au Québec qu’ailleurs au Canada, et créer de la pression pour arriver à davantage de libéralisations. »

Les milliards en jeu que pourront récolter les puissants oligopoles avec la privation graduelle, en sourdine de nos services publics, etc sont sans commune mesure avec les millions qu’empilera Péladeau grâce au financement public de l’amphithéâtre. Plus faramineux sont les milliards en vue, plus fortes sont les pressions.

Vous trouvez nos politiciens faiblards face aux exigences et manipulations de Labeaume-Péladeau ? Imaginez maintenant les poids lourds des transnationales qui ont fait pression sur le Congrès américain, afin de réouvrir les accords du Gatt, pour aboutir après les huit ans de « négociations » (en termes clairs : pressions) de l’Uruguay Round, à la globalisation avec la création de l’OMC et sa trentaine d’accords, qui maintenant consacre les droits des oligopoles.

Cet accord avec l’Union européenne n’est que la suite de cette grande braderie commencée à l’échelle internationale avec l’avènement de la globalisation.

Tant dans la saga de l’amphithéâtre que dans l’AÉCG Canada-Union européenne la démocratie est bafouée. Comment se fait-il que les citoyens ne sont pas aussi indignés en ce qui a trait à l’AÉCG ? Plusieurs raisons :

Loin de faire les manchettes des journaux, de se dérouler en direct à la TV comme la comédie de Péladeau, les négociations se font en catimini.

Les enjeux sont beaucoup plus complexes et difficiles à cerner que la bataille autour de l’amphithéâtre

Les possibles résultats de l’un sont beaucoup plus tangibles et immédiats, alors que ce n’est que graduellement que les citoyens prendront conscience des ravages de l’AÉCG Canada-Union européenne et feront les liens avec les décisions arrachées et scellées dans ces accords.

Bien du temps et bien des études furent nécessaires pour démontrer le lien entre les cigarettes et le cancer du poumon. La vérité a été d’autant plus longue à éclater que de puissants lobbies y faisaient obstruction.

Tôt ou tard, concernant ces accords de libre-échange la vérité éclatera sur les places publiques d’ici et d’ailleurs. Auparavant, il faut qu’elle éclate dans les consciences et de puissants lobbies sont à l’oeuvre pour y faire obstruction.

Pourtant que de souffrances pourraient être évitées si la vérité faisait son chemin tout de suite au grand jour.

Quand les gens du Québec réaliseront que la comédie qui se passe actuellement à l’Assemblée nationale fait écho à celle qui se passe sur le plan international, les hommes et les femmes de ce pays se lèveront debout et se porteront à la défense de la démocratie.

Tous les espoirs seront alors permis.

Françoise Breault

Après une carrière en enseignement, dont un an avec les Échanges France-Québec, j’ai poursuivi en travail social auprès des familles. Vers l’âge de cinq ans, je me demandais pourquoi il y avait des pauvres et ce que je pouvais faire. Sans en prendre pleinement conscience, cette interrogation m’a habité toute ma vie. Une année en Amérique du Sud ne m’avait toujours pas apporté de réponse. Cela m’a pris du temps à voir clair... Maintenant que la lumière est allumée, je ne peux et ne veux la refermer... Tous les faits, toutes mes lectures me confirment comment le système économique actuel contribue à ce fossé grandissant entre riches et pauvres. Me voici maintenant à ma 3e carrière, celle où je peux mettre tout mon temps et énergie à sensibiliser les gens aux graves enjeux d’aujourd’hui, afin de vivre dans un monde plus juste... « mais nous, nous serons morts mon frère... ».

Sur le même thème : Politique québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...