Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Action communautaire autonome

Organismes menacés de fermeture à Montréal : le milieu communautaire victime à son tour des politiques d'austérité (RIOCM)

MONTRÉAL, le 6 nov. 2014 - Le Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM) et les 7 regroupements régionaux en santé et services sociaux sont extrêmement inquiets des menaces de fermetures d’organismes communautaires et de l’impact des mesures d’austérité sur les populations qu’ils desservent. Cette situation est dramatique puisqu’ils sont souvent le dernier filet de sécurité.

Un rapport publié aujourd’hui démontre les conséquences du sous-financement des organismes communautaires de Montréal. Une enquête réalisée auprès de 183 groupes montréalais révèle que 93 % d’entre eux ont subi les séquelles d’un financement à la mission insuffisant, et ce dans tous les secteurs : santé mentale, itinérance, femmes, déficience intellectuelle, VIH/sida, famille, personnes âgées, déficience physique et intellectuelle, aide aux personnes démunies, etc. L’annulation par les libéraux de l’engagement gouvernemental de rehausser leur financement de 162 millions a fait très mal.

La Maison du Partage d’Youville, une banque alimentaire de Pointe St-Charles, est menacée de fermeture car son financement récurrent ne lui permet pas de répondre aux besoins grandissants de plus de 2000 personnes desservies. La fermeture du Centre A.S.P.A., un organisme unique de réhabilitation en dépendance, priverait 1100 personnes de services, ce qui les forcerait à se tourner vers le réseau public déjà saturé. Le Portail VIH-SIDA du Québec, un organisme qui informe l’ensemble de la population du Québec et aide des personnes atteintes, n’obtient toujours aucun financement du gouvernement. Women Aware, un organisme qui aide plus de 1300 femmes victimes de violence conjugale, n’arrive tout simplement plus à payer leur loyer avec un financement public dérisoire.

Les regroupements de Montréal interpellent le gouvernement Couillard et particulièrement la ministre responsable du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC), Lucie Charlebois, pour que soient injectés les 225 millions nécessaires à la réalisation adéquate de la mission des organismes en santé et services sociaux. Pour les organismes rattachés aux autres ministères (famille, immigration, éducation, environnement, défense des droits, etc.), plusieurs dizaines de millions sont nécessaires pour répondre aux besoins urgents.

Tandis que les services publics sont la cible de coupes budgétaires, la population se tourne de plus en plus vers les organismes communautaires pour répondre à leurs besoins. Sébastien Rivard, coordonnateur du RIOCM, désire rappeler à la ministre que c’est la population la moins nantie qui fait les frais des mesures d’austérité :

« Madame Charlebois, il est temps de reconnaitre la place incontournable des organismes communautaires dans chacune des communautés. Nous avons les moyens de faire autrement au Québec. Le gouvernement doit reculer sur les mesures d’austérité ! »

Pour rappeler que « le communautaire, on n’a pas les moyens de s’en passer », les organismes seront fermés le 17 novembre dans le cadre d’actions régionales à travers le Québec, initiées par la campagne Je tiens à ma communauté >Je soutiens le communautaire. À Montréal, une manifestation partira de la place Émilie-Gamelin à 13h et se dirigera en marche funèbre vers le quartier des spectacles.

Pour télécharger le rapport : http://www.riocm.ca/wp-content/uploads/2014/11/rapport-riocm-sous-financement-nov2014.pdf

Pour plus de détails sur la situation des organismes qui ont témoigné : http://www.riocm.ca/wp-content/uploads/2014/11/temoignages2.pdf

À propos du RIOCM

Le Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal réunit 300 organismes communautaires de la région métropolitaine, œuvrant en santé et services sociaux, famille, immigration et défense collective des droits. 

Les regroupements régionaux en santé et services sociaux ayant également contribué au rapport :

Coalition pour le maintien dans la communauté (COMACO)

Comité régional des associations pour la déficience intellectuelle (CRADI)

Regroupement des organismes de promotion du Montréal métropolitain (ROPMM)

Réseau Alternatif et Communautaire des Organismes en santé mentale de l’Île de Montréal (RACOR en santé mentale)

Réseau d’action des femmes en santé et services sociaux (RAFSSS)

Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM)

Table des organismes communautaires montréalais de lutte contre le sida (TOMS)

Sur le même thème : Action communautaire autonome

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...