Édition du 20 août 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Réponse à Stéphane Lessard : ayons confiance en l’avenir

L’analyse des sondages, avec la multitude de chiffres qu’ils contiennent, permet de brosser des tableaux statistiques qui peuvent être noircis. En vue de permettre aux membres de Québec solidaire de faire une analyse stratégique la plus éclairée possible, je vous partage mon analyse des sondages. Je ne vous cacherai pas être beaucoup plus optimiste que Stéphane Lessard.

L’évolution des intentions de votes

Durant ces années, j’ai constaté, comme Stéphane, une progression lente, mais constante pour Québec solidaire. Depuis fin 2009, les intentions de votes de Québec solidaire font en sorte qu’on peut être très confiants de gagner Mercier et Gouin. Depuis le début de 2011, notre niveau d’appui faisait en sorte qu’on pouvait s’attendre à gagner entre 2 et 7 sièges.

L’arrivée de la CAQ dans l’arène politique a évidemment changé la donne en faisant baisser les résultats autant de Québec solidaire que des autres partis au Québec. Depuis juin dernier, nos appuis sont stables entre 7% et 9% lorsque la CAQ est mise dans l’équation. Même à 6%, nous pouvons encore être très confiants de gagner Gouin et Mercier en plus d’être en bonne position dans 8 autres comtés. En soit, ce résultat serait une avancée importante.

Je peux comprendre que certains solidaires voudraient que les avancées soient encore plus grandes. Les sondages d’ici juin 2012 nous éclairerons sur l’importance de nos chances de faire élire une équipe de solidaires.

La balloune à Legault

Depuis l’arrivée de la CAQ dans l’arène, les intentions de vote évoluent de manière anormalement rapide, l’appui à la CAQ étant visiblement très fragile. Déjà, la moyenne mensuelle des intentions de votes pour la CAQ est passée de 41% en octobre à 34% en novembre. Le sondage Léger Marketing de novembre nous apprenait aussi que plus du tiers des intentions de vote de la CAQ (12% de l’électorat) étaient basées d’abord sur la volonté de changement et l’attrait de la nouveauté. Une partie importante de cet électorat pourrait être intéressé par Québec solidaire.

Nous saurons dans les prochains moins si l’appui à la CAQ continuera de se dégonfler, ce qui changerait énormément le portrait politique du Québec. D’autres facteurs pourraient aussi militer en faveur de l’élection de plusieurs députés solidaires.

La concentration du vote

Québec solidaire est encore un jeune parti qui est en plein processus de concentration de son vote. Nos équipes dans chaque comté sont encore très inégales. Plusieurs circonscriptions, où nos appuis sont plus faibles, n’ont pas encore d’association de Québec solidaire. Par contre, là où nos appuis sont les plus élevés, des équipes dynamiques comptant de nombreux militants s’activent déjà depuis longtemps. On peut penser à l’équipe de Ste-Marie-St-Jacques, de Laurier-Dorion ou de Taschereau (pour ne nommer que celles-là) qui sont pratiquement les plus actives sur le terrain dans leur comté.
Ce facteur doublé à l’effet du vote « stratégique » fait qu’on peut s’attendre à ce que la progression des votes de Québec solidaire soit plus rapide dans les comtés où nos appuis sont déjà élevés que dans les comtés où nos appuis sont faibles. Ainsi, nos chances d’élire des députés s’en trouve augmentée.

La dynamique électorale

Ensuite, il y a la dynamique électorale. Si les intentions de vote bouge beaucoup au Québec en ce moment, elles bougeront encore plus rapidement en période électorale. Pour beaucoup de québécois, l’intérêt pour la politique n’existe qu’en période électorale.

Nous commencerons les élections plus préparés que jamais dans notre courte histoire. Un comité électoral national travaille activement depuis plus de deux ans à la préparation de la prochaine élection. Il y a déjà des candidats qui ont été élus dans des assemblées d’investiture dans plus de 25 comtés et qui travaillent déjà sur le terrain.

Même si nous sommes loin d’avoir autant d’argent que le PQ ou le PLQ, Québec solidaire a des finances solides. Les associations régionales et de circonscription ont pour la plupart déjà plus d’argent dans leurs coffres que ce qu’elles ont dépensé à la dernière élection. De plus, les finances nationales du parti sont en bien meilleure état qu’avant l’élection de 2008. Ces éléments font en sorte que les moyens de Québec solidaire à la prochaine élection seront sans précédent.

Pour finir

Québec solidaire progresse partout au Québec, on le voit avec notre nombre de membres et nos intentions de vote qui grandissent sans cesse. Lorsqu’un bon travail sur le terrain est fait, cette sympathie à notre égard se transforme en vote, comme on a pu le voir récemment dans Bonaventure.

Les prochaines élections sont une occasion rêvées non seulement de concrétiser notre progression, mais aussi de mettre tous les efforts pour progresser d’avantage. Avec le travail accompli depuis 2008, nous n’aurons jamais été aussi prêts à marquer l’histoire.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...