Édition du 17 septembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique d’austérité

Coupes dans les services - Les ministres libéraux continuent de nier la réalité (QS)

QUÉBEC, le 18 oct. 2016 - Le députée de Gouin et porte-parole de Québec solidaire, Françoise David, et la députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé, sont stupéfaites de voir les ministres libéraux continuer d’induire la population en erreur pendant le débat sur la motion de censure déposée par Québec solidaire.

« Comment les ministres libéraux peuvent-ils continuer ainsi, au Salon bleu, d’induire la population en erreur quant aux impacts nocifs des coupes dans les services aux citoyens ? Après le dépôt du rapport dévastateur de la Protectrice du citoyen, Raymonde Saint-Germain, le gouvernement ne peut pas sérieusement continuer de nier l’évidence : les coupes ont affecté les services et non la bureaucratie. Je me serais attendue à un peu plus de sérieux de la part de ce gouvernement », a indiqué Françoise David en marge du débat de cinq heures sur la motion de censure déposée par son parti pour blâmer le gouvernement d’avoir menti pendant deux ans sur l’impact des coupes dans les services.

« L’un après l’autre, les ministres et députés libéraux ont sorti leurs violons mal accordés pour tenter de justifier les coupes massives dans les services aux citoyennes et aux citoyens. La ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, a même affirmé que les oppositions étaient ignobles de dénoncer les réductions budgétaires ! Il est regrettable de voir les ministres faire dévier un débat aussi important : elles et ils ont parlé de baisses d’impôts, d’essor économique, d’investissements privés, d’équilibre budgétaire. Tous les sujets ont été abordés sauf la réduction des services ! On a demandé au gouvernement pourquoi il coupe dans les services aux citoyens et ses ministres ont répondu que les budgets n’ont pas été coupés ! C’est simple, soit ils ont reçu la commande de continuer d’induire la population en erreur, soit les libéraux ne comprennent pas le débat et mélangent les concepts ! » a ajouté Manon Massé.

Avec cette motion de censure, le plus important moyen parlementaire dont dispose l’opposition, les député.es de Québec solidaire demandaient à l’Assemblée nationale de retirer sa confiance au gouvernement libéral qui a ignoré les conséquences importantes des compressions budgétaires et de la réorganisation du réseau de la santé et des services sociaux pour les personnes vulnérables.

« Nous avons déposé cette motion parce que nous croyons que c’est le rôle de l’opposition de porter la voix des citoyens et citoyennes dans cette Assemblée. Alors que le gouvernement s’apprête à déclencher quatre élections partielles, nous ne pouvons rester les bras croisés devants son irresponsabilité. Les citoyens et citoyennes qui subissent les contre-coups des coupes libérales nous en sauront gré », de conclure Françoise David.

Sur le même thème : Politique d’austérité

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...