Édition du 27 septembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Fin de l'exploration des hydrocarbures au Québec : une victoire historique

Après douze longues années de lutte, les écologistes du Québec, dont le RVHQ, veulent célébrer leur victoire sur les conquistadors pétroliers.

En effet, le Projet de loi no 21 (2022, chapitre 10, à ne pas confondre avec l’autre projet de loi 21, qui traite de la laïcité de l’État !) va mettre fin aux activités d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures sur notre territoire. En septembre 2010, le « train » pétrolier fonçait sur nous à toute vapeur ; il fallait avoir la « foi qui transporte les montagnes » pour prétendre l’arrêter !

Ces réalisations du RVHQ sont tellement fantastiques qu’elles me rappellent la légende des deux grenouilles tombées dans une chaudière de crème. Les deux grenouilles ont tenté de sortir de leur piège, mais les parois de la chaudière étaient tellement hautes qu’aucun élan de leurs puissantes pattes dans le liquide crémeux ne leur permettait de s’en sortir. La première abandonna la lutte et se noya. La deuxième refusa de se décourager ; elle s’acharna envers et contre tous. Après des efforts qui ont semblé durer une éternité, la totalité de ces coups de pattes « inutiles » a eu pour effet de baratter la crème et de la transformer en beurre. À partir de cet îlot de beurre, la grenouille a eu un appui solide, ce qui lui a permis de prendre son élan pour enfin sortir de la chaudière. Le Projet de loi 21, loi qui met fin à la recherche et à la production d’énergies fossiles, est la motte de beurre qui permettra au Québec de sortir des hydrocarbures.[1]

Une courte liste de nos activités bénévoles inclut d’innombrables conférences et réunions, qui furent les outils nécessaires à la formation d’une centaine de comités chapeautés par le RIGSVSL (Regroupement interrégional gaz de schiste vallée du Saint-Laurent) qui deviendra le RVHQ (Regroupement Vigilance Hydrocarbures Québec). Ajoutons à cela la campagne « Vous n’entrerez pas chez nous » pour bloquer l’accès à notre sous-sol à des sociétés gazières propriétaires de claims acquis à vil prix. Nous avons eu recours au Collectif scientifique, à une revue de presse quotidienne, et à trois voyages en Pennsylvanie pour obtenir des informations solides au sujet de la fracturation hydraulique. Nous avons participé aux audiences de nombreux BAPE et Études environnementales stratégiques (ÉES). Pour protéger notre eau, nous avons convaincu de nombreux maires d’utiliser le Règlement dit de Saint-Bonaventure. Nous nous sommes opposés à l’exploitation des hydrocarbures sur l’Ile d’Anticosti, à l’oléoduc Énergie Est et au gazoduc de GNL Québec. Comme le nerf de cette guerre d’opinion publique est la communication, nous avons utilisé de nombreux outils dont le comité Réplique, des manifestations, des banderoles, des documentaires et un site informatique. Notre lutte contre les hydrocarbures fait partie intégrante de la lutte aux changements climatiques. Notre phare en ce domaine, ce furent les rapports du GIEC et l’Accord de Paris (voir la liste de nos actions à la fin de ce texte).

Oui, nous avons raison de célébrer aussi bien en Montérégie qu’à Québec.[2] Bravo aux milliers de bénévoles qui ont consacré un nombre incalculable d’heures pour mettre sur pied ces outils nécessaires pour tasser le « roi » pétrolier dans le coin et le mettre « échec et mat » !

Gérard Montpetit
le 4 septembre 2022

1] En termes juridiques, on devrait dire la Loi visant principalement à mettre fin à la recherche et à la production d’hydrocarbures ainsi qu’au financement public de ces activités, LQ 2022, c 10  https://www.canlii.org/fr/qc/legis/loisa/lq-2022-c-10/derniere/lq-2022-c-10.html
2] fêtes à Saint-Dominique le 4 septembre et à Québec le 17 sept.

Cette annexe est une énumération succincte de nos réalisations.

D’innombrables séances d’information et assemblées citoyennes dans de nombreuses villes et municipalités partout sur le territoire.

Des centaines de réunions sans oublier les AGA (assemblées générales annuelles)
La formation et la fédération de plus d’une centaine de comités citoyens au sein du Regroupement interrégional gaz de schiste Vallée du Saint-Laurent (RIGSVSL) qui deviendra, après quelques années, le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ).

une collaboration avec des groupes écologiques comme Greenpeace, Équiterre, la Fondation David Suzuki, l’AQLPA, Nature Québec, des groupes Autochtones, etc
La campagne « Vous n’entrerez pas chez nous » avec le dépôt de formulaires signés par des milliers de propriétaires ; cette pétition comptant quelque 65 000 signatures manuscrites a été déposée à l’Assemblée nationale

Au terme d’une marche de 777 km de Rimouski à Montréal réclamant un moratoire d’une génération, la manifestation historique de 13 000 personnes est arrivée à Montréal le 18 juin 2011 à la veille de laquelle le ministre Arcand avait annoncé la suspension jusqu’à nouvel ordre de toute activité de forage dans la vallée du Saint-Laurent, activités qui n’ont jamais repris depuis.

Nos participations à plusieurs audiences du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), à la réalisation de plusieurs Études environnementales stratégiques (ÉES) et de consultations de l’Agence canadienne de l’Énergie, avec rédaction et dépôt de nombreux mémoires au fil des ans sur différents projets d’énergie sale, dont les Bape # 273 et # 307 portant sur les gaz de schiste, la centrale thermique de Bécancour, les oléoducs et gazoducs, le projet GNL Québec…
L’organisation de trois voyages en Pennsylvanie pour connaître ce que vivent les résidents là où les gazières sont implantées, avec un quatrième voyage au Vermont sur les moyens de faire autrement

La formation d’un collectif scientifique venu appuyer l’intelligence citoyenne en matière d’hydrocarbures

L’élargissement de notre mission à tous les hydrocarbures, ainsi qu’à leur transport ferroviaire, par oléoduc, par gazoduc

Notre participation à des documentaires sur les multiples impacts des puits, la production de nombreux outils de sensibilisation et de mobilisation, avec la rédaction et la publication de journaux passés de main à main et d’un Guide pratique sur les changements climatiques

La formation du comité réplique chargé de rédiger et de diffuser des textes répondant à la désinformation des pétrolières et des gazières relayée par les médias. 

Pour avoir une multitude de sources d’information à notre disposition, la mise sur pied d’une revue de presse quotidienne par des volontaires.

La prestation de conseils juridiques par des experts en droit pour éviter les poursuites-bâillons.

L’organisation et la participation à de nombreuses manifestations locales, régionales, nationales, dont un crescendo de grandes mobilisations autour du Jour de la Terre
La production de pancartes, de banderoles et d’affiches artistiques originales portant une signature unique propre au RVHQ

Notre appui indéfectible à la population de Lac-Mégantic après la tragédie de 2013
notre opposition à un deuxième terminus pétrolier d’Énergie Est sur les rives du Saint-Laurent dans la pouponnière de bélugas

La participation de près de 500 personnes aux formations à la résistance citoyenne, avec signature d’un engagement à l’action non violente en cas de reprise des forages
La création du Front commun pour la transition énergétique, dont le RVHQ est initiateur
La campagne de mobilisation contre les projets d’oléoducs et de gazoducs, avec la formation de nouveaux comités le long des tracés envisagés

La campagne pour la protection de l’eau avec le projet de règlement dit de Saint-Bonaventure, la formation du comité de pilotage des maires avec des liens jusqu’en Gaspésie, Anticosti et la Basse-Côte-Nord, sans oublier notre victoire juridique contre Gastem aux côtés de la municipalité de Ristigouche-Partie-Sud-Est. 

La vaste campagne « Vous ne passerez pas » contre le transit des hydrocarbures (par train, oléoduc, gazoduc) notre opposition à l’exploitation des hydrocarbures sur l’Ile d’Anticosti, joyau du Saint-Laurent

La campagne contre GNL Québec aux côtés de la Coalition Fjord travaillant à contre-courant des élus municipaux de Saguenay ; avec quelque 3000 mémoires déposés, le BAPE a conclu à l’impact négatif du projet

La campagne pour la récupération et le recyclage des gaz réfrigérants
Sans oublier notre actuelle campagne « Pas de méthane dans ma cabane », visant à sevrer le Québec du gaz de schiste provenant d’ailleurs

La formation d’un site internet « www.RVHQ.ca »

Encourager de nombreuses municipalités à adopter une déclaration d’urgence climatique

Pour couronner le tout, notre lutte contre les hydrocarbures fait partie intégrante de la lutte aux changements climatiques. Nos phares en ce domaine furent les rapports du GIEC et l’Accord de Paris.

Gérard Montpetit

Membre du comité Non au schiste La Présentation

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...