Édition du 21 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Economie québécoise

La CAQ est-elle nationaliste ?

Je discutais dernièrement des investissements à la Société des Traversiers du Québec avec un ami. En effet, on s’apprête à louer un traversier de la Norvège pour son utilisation au Québec. Nous nous faisions la réflexion suivante : comment se fait-il qu’il y ait si peu d’investissement à la Société des Traversiers si les besoins sont là et pour améliorer les services, et en travail pour nos ouvriers délaissés par le fédéral ? On nous dira que ces temps-ci l’argent est rare et qu’on ne dispose pas de sommes qui permettent ces investissements. C’est le raisonnement habituel et la raison de l’heure qu’on donne pour ne pas satisfaire aux besoins de la nation chez les politiques au pouvoir.

Mais l’argent n’est pas rare pour tout le monde. Des fortunes sont accumulées entre les mains de nationaux qui se plaignent de trop payer de taxes. En effet dès qu’il est question d’impôt, on entend les plus réactionnaires des Conservateurs s’insurger contre quelconque nouveaux impôts, surtout chez les plus riches ou sur les profits des compagnies toujours en hausse quelle que soit la conjoncture économique, difficile, prospère ou en crise profonde.

Alors on peut se demander où est le bien de la nation et qui y contribue ? Seulement les gens ordinaires qui paient, eux, leurs taxes et impôts ? Ou tout le monde selon ses capacités ?

La réponse est évidente. Il y en a qui ne font pas leur juste part.

On peut se demander ce que le nationalisme de la CAQ signifie au juste. Prend-il à cœur le bien collectif de la nation ou nous répondra-t-il par les mêmes arguments qu’habituellement pour aller chercher chez les mieux munis les sommes nécessaires aux investissements au service de la nation. On peut débattre, et c’est justement ce que j’espère faire comme membre du Parti Communiste du Québec, de la justesse de telle ou telle investissement. C’est ce que les partis politiques font en général et les citoyens suivent habituellement avec intérêt ces débats.

Ainsi qu’en est-il de cette location de traversier ? Alors que le fédéral impose aux ouvriers de la Davie la disette et le chômage en leur refusant les investissements du Plan de Construction Naval du Canada contre toute répartition équitable de ses ressources pour le Québec, pourquoi l’Assemblée Nationale accepte-t-elle que le gouvernement n’investisse pas plus dans la construction navale ? Ce serait mettre à profit la capacité de produire nationale et ainsi mettre aussi à contribution des ouvriers poussés au chômage par notre cher Canada.

Chercher les moyens d’investir pour la nation chez les nationaux qui contribuent le moins serait à mon sens de l’authentique nationalisme et la CAQ pourrait s’attribuer le qualificatif de « nationaliste ». Autrement, je le leur lui dénie. Et je contredis ceux qui, à tort, et à la suite d’une affirmation erronée de sa part, la qualité de « nationaliste » à la CAQ. Grand bien leur fasse.

Je persévérerai à nier à la CAQ cette qualité de « nationaliste » quand celle-ci, au lieu d’investir dans la nation en cherchant les moyens de le faire chez ceux qui sont capables de contribuer le plus, elle s’évertue à dilapider le bien public en louant des équipements à gros prix que nous sommes habilités à construire nous-mêmes avec les ressources mises à la disposition du pays par nos ouvriers.

Guy Roy

l’auteur est membre du collectif PCQ de Québec solidaire à Lévis.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Economie québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...