Édition du 15 octobre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Mouvement syndical

La CSQ, la FSE et l’APEQ sont solidaires des travailleurs de l’éducation ontariens aux prises avec une loi spéciale

Laval, le 14 septembre 2012. – Réunies en Conseil fédéral, la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) et l’Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec (APEQ-QPAT), appuyées par la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), ont adopté à l’unanimité une motion d’appui aux enseignantes et enseignants ontariens dans leur lutte contre le projet de loi no 115 qui gèle leur salaire pendant deux ans, en plus de suspendre leur droit de grève durant cette période.

« Passer une loi spéciale pour brimer les droits des travailleurs de l’éducation est un geste odieux qui traduit sans équivoque un manque de respect, un mépris et une absence de considération envers ses employés. Le processus de négociation d’une convention collective doit être respecté. Ainsi, on ne doit pas non plus négocier sous la menace d’une loi spéciale. Nous offrons donc notre appui à l’ensemble des employés de l’éducation ontariens dans leur démarche de reconnaissance de leurs droits », a déclaré Mme Louise Chabot, présidente de la CSQ.

« Nous exprimons notre appui aux enseignantes et enseignants ontariens qui doivent négocier dans un contexte difficile, celui d’un gouvernement qui manque de respect envers le personnel enseignant, et où des considérations politiques semblent passer avant la qualité du climat en classe. Nous leur souhaitons un bon succès dans leurs démarches de contestation de cette loi spéciale », a ajouté Mme Manon Bernard, présidente de la FSE.

« Il est inacceptable de présenter une loi spéciale brimant les droits des enseignantes et enseignants en affirmant donner la priorité aux élèves. Or, la reconnaissance et la valorisation du personnel enseignant sont des ingrédients essentiels à la réussite des élèves. Nous offrons notre solidarité aux enseignantes et enseignants qui voient leurs droits ainsi bafoués », a conclu M. Richard Goldfinch, président de l’APEQ.

Profil des organisations
 
La FSE et l’APEQ représentent près de 70 000 enseignantes et enseignants à tous les secteurs d’enseignement, tant au préscolaire, au primaire et au secondaire qu’à la formation professionnelle et à l’éducation des adultes. Elles négocient en cartel au nom de la vaste majorité du personnel enseignant des commissions scolaires francophones et de l’ensemble du personnel enseignant des commissions scolaires anglophones du Québec.

La CSQ représente plus de 180 000 membres, dont près de 100 000 font partie du personnel de l’éducation. Elle est l’organisation syndicale la plus importante en éducation au Québec.

Sur le même thème : Mouvement syndical

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...