Édition du 24 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Transport

La privatisation du P3 de VIA Rail doit être stoppée net

MONTRÉAL, le 9 mars 2022 - Unifor entend réagir vigoureusement à la dernière annonce du gouvernement fédéral concernant la privatisation du corridor de VIA Rail.

« Les partenariats public-privé sont plus coûteux, ne fonctionnent pas, et les faits parlent d’eux-mêmes », a déclaré Scott Doherty, négociateur principal d’Unifor pour le secteur ferroviaire. « La privatisation des transports se traduit par des coûts plus élevés, des promesses non tenues, un service de moins bonne qualité et la fermeture d’itinéraires. Les P3 profitent à des entreprises où les travailleuses et les travailleurs sont moins bien rémunérés et vivent dans l’insécurité d’emploi, et entraînent souvent des risques pour la santé et la sécurité. Ce projet de partenariat public-privé, comme de nombreux autres projets, est voué à dérailler. »

Aujourd’hui, le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, a annoncé que son gouvernement lançait un appel d’offres au secteur privé pour couvrir le service du corridor à haute fréquence de VIA Rail. Selon Unifor, cette démarche est la première d’une longue série de mesures visant à privatiser VIA Rail.

« Les Canadiens veulent des investissements dans le transport ferroviaire de passagers qui soit de propriété et d’exploitation publiques, et non pas un plan qui verse des fonds publics dans des profits privés », a déclaré Jenn Murray, présidente du Conseil ferroviaire d’Unifor. « Le Canada est un grand pays et nous devons nous assurer que nos communautés, qu’elles soient grandes ou petites, sont reliées entre elles. Des investissements publics fiables dans le transport ferroviaire de passagers généreront d’importants avantages sociaux, économiques et environnementaux pour tous les Canadiens. »

La privatisation ou l’impartition du corridor Québec-Windsor équivaut à l’impartition de l’ensemble du système VIA Rail. Le corridor représente plus de 90 % de sa clientèle et près de 75 % de ses revenus.

« Alors que des pays comme les États-Unis et le Royaume-Uni consacrent des sommes importantes et sans précédent à l’amélioration et au renforcement de leurs réseaux nationaux de transport ferroviaire de passagers, le Canada va dans la direction opposée. Le gouvernement fédéral doit revenir sur cette décision », a déclaré M. Doherty.

Le syndicat a lancé la campagne nationale « Remettons le Canada sur les rails. Investissons dans le transport ferroviaire de passagers ». Cette campagne, qui s’adresse au gouvernement fédéral, vise à établir un cadre législatif qui favorise les services ferroviaires de passagers publics, accessibles et sécuritaires et à assurer des investissements publics immédiats pour bâtir l’infrastructure ferroviaire de passagers du Canada, donner la priorité aux trains de passagers et améliorer les services aux voyageurs.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Transport

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...