Édition du 31 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Budget du Québec 2016

Crédits budgétaires du ministère de la Condition féminine - La ministre Thériault doit commencer à penser aux femmes

QUÉBEC, le 15 avril 2016 - La députée solidaire de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé, joint sa voix à celles de groupes et regroupements féministes pour exiger de la ministre de la Condition féminine, Lise Thériault, que le bilan du plan d’action intitulé « Pour que l’égalité de droit devienne une égalité de fait » soit réalisé en commission parlementaire et non derrière des portes closes.

« Comment la ministre compte-t-elle faire un bilan méticuleux et sérieux d’une politique aussi importante sans la contribution publique et libre des groupes qui travaillent au respect et à la défense des droits des femmes ? », a demandé Mme Massé dans le cadre de l’étude des crédits budgétaires du ministère de la Condition féminine, vendredi à l’Assemblée nationale.

Pour Manon Massé, le gouvernement a pris de mauvaises habitudes en consultant à la pièce. « Il est incompréhensible de procéder ainsi. Un bilan aussi important doit se faire en commission parlementaire, c’est-à-dire en toute transparence, là où la ministre n’est pas seul maître à bord. Les porte-parole en condition féminine des oppositions doivent pouvoir contribuer à évaluer et à améliorer une politique aussi importante », estime Mme Massé, rappelant qu’il faut tout faire pour favoriser la création d’un nouveau plan d’action mobilisant qui, on l’espère, recevra le financement adéquat.

La députée de Québec solidaire profite de l’étude des crédits pour talonner la ministre sur le sort des femmes en régions, les grandes perdantes des coupes drastiques dans les programmes pour favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes.

« Avec la fin du plan d’action 2011-2015, les ententes spécifiques avec les régions pour des projets locaux et régionaux en égalité sont devenues un simple saupoudrage d’argent sans impact structurant. En effet, auparavant piloté principalement par les CRÉ, l’appel de projets pour le programme de soutien financier à des initiatives de partenariat est tombé dans un trou noir avec l’abolition celles-ci ! Actuellement, le peu d’argent alloué au programme semble dispersé aléatoirement, tellement que des régions ont été complètement ignorées. Le gouvernement a carrément déstructuré la lutte pour l’égalité en régions », a déploré Mme Massé.

Sur le même thème : Budget du Québec 2016

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...