Édition du 31 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

G-20

Déclaration sur les interventions policières au sommet du G20

Congrès du travail du Canada

Nous trouvons inquiétant que des manifestantes et manifestants pacifiques exerçant leurs droits démocratiques à la liberté d’expression et d’association ont été appréhendés au cours d’arrestations massives et détenus. Nous trouvons également inquiétantes les révélations selon lesquelles le gouvernement de l’Ontario a adopté en secret un amendement à la Loi sur la protection des ouvrages publics qui n’est pas conforme à la Constitution canadienne

Le Congrès du travail du Canada appuie l’appel lancé par l’Association canadienne des libertés civiles et d’autres organisations pour que soit menée une enquête indépendante sur la conduite de la police pendant les sommets du G8 et du G20.
Le sommet du G20 tenu à Toronto les 26 et 27 juin nous a donné l’occasion d’indiquer à nos hommes et femmes politiques qu’ils doivent faire passer les besoins des travailleurs et travailleuses, des citoyens et citoyennes et de l’environnement avant la cupidité des milieux financiers mondiaux et des multinationales.

Plus de 30 000 personnes ont participé à notre rassemblement « Les gens avant tout ! » le 26 juin, se réunissant sur les lieux de manifestation officielle devant Queen’s Park et suivant un parcours de défilé négocié avec les autorités en matière de sécurité. Tous s’entendent – y compris la police − pour dire que le rassemblement du mouvement syndical a été une manifestation pacifique pendant laquelle des centaines de bénévoles syndicaux ont vu à ce que l’événement soit une réussite.

Malheureusement, notre manifestation réussie et pacifique a été éclipsée par les graves actes de vandalisme commis par un faible nombre de personnes qui n’avaient rien à voir avec notre événement.

Le Congrès du travail du Canada a sans tarder indiqué publiquement qu’il déplorait ces actes, qui ont compromis les efforts faits par le mouvement syndical et la société civile pour voir à ce que notre voix soit entendue.

Nous trouvons inquiétant que des manifestantes et manifestants pacifiques exerçant leurs droits démocratiques à la liberté d’expression et d’association ont été appréhendés au cours d’arrestations massives et détenus. Nous trouvons également inquiétantes les révélations selon lesquelles le gouvernement de l’Ontario a adopté en secret un amendement à la Loi sur la protection des ouvrages publics qui n’est pas conforme à la Constitution canadienne et qui a donné lieu à un exercice abusif des pouvoirs des forces policières, qui ont arrêté et détenu des personnes pour avoir participé à des activités reconnues légales.

Il incombe à nos gouvernements de voir à ce que la population canadienne sache exactement ce qui s’est passé pendant l’opération en question des forces de sécurité et à ce que la police soit tenue responsable de toute erreur qu’elle peut avoir commise. Nous incitons les gouvernements fédéral et provincial à mener une enquête indépendante sur la sécurité entourant les sommets de 2010 du G8 et du G20.

Sur le même thème : G-20

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...