Édition du 27 septembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

LGBT

LGBT : Bilan 2016 et perspective De 2016 à 2017 : le passé, garant de l’avenir ?

Si le passé est le garant de l’avenir, disons que l’on peut s’attendre à ce que Justin Trudeau continue de propager, ailleurs comme ici, son message sur les droits de la personne.

tire de :FUGUES INFOLETTRE | #581 | 29 décembre 2016

Il a nommé en novembre un Conseiller spécial, Randy Boissonnault, pour toutes les questions LGBTQ. Le même mois, lors d’un court séjour au Libéria, il a plaidé pour le droit des femmes (mettre fin à l’excision, droit à l’avortement) et pour l’acceptation des minorités sexuelles, message réitéré lors de sa participation au Sommet de la francophonie de Madagascar. Un engagement qui ne peut que nous réjouir malgré son impair dans l’hommage rendu à Fidel Castro lors de son décès. L’amitié que sa famille et lui portaient à la famille du Lider Maximo, l’a emporté dans les propos du premier ministre sur les purges qui ont suivi la révolution cubaine, qui ont touché de nombreuses personnes LGBT. Même si sa nièce, et fille de l’actuel président cubain, Mariela Castro s’est engagée depuis des décennies à la défense des LGBTQ cubains.

Le Conseiller spécial, Randy Boissonnault, aura, entre autres, à réparer les exactions commises par les Forces armées canadiennes (FAC), la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et le Service de renseignements de sécurité (SRC), à l’égard des engagé-e-s LGBTQ, du pain sur la planche pour le Vérité et Réconciliation souhaité par le Conseiller Spécial.

Chez nos voisins du Sud, l’élection de Donald Trump a eu l’effet d’une douche froide qui n’a pas effacé la gueule de bois ressentie. Si le nouveau président républicain n’a pas en haute estime le droit des femmes et pourrait restreindre ou abolir des lois visant à plus d’égalité, il s’est très peu exprimé sur les LGBTQ durant sa campagne. Ne croyons pas qu’il soit particulièrement ouvert à cette question puisque la majorité des associations et des groupes religieux qui l’ont soutenu sont totalement homophobes. Déjà certains se sentent aujourd’hui légitimés de crier haut et fort leur haine de tout ce qui n’est pas blanc, hétérocrate et chrétien. La vigilance devra être de mise d’autant que certains états en profiteront pour tenter d’abolir la reconnaissance des droits pour les LGBTQ ou encore d’interdire que de tels droits puissent être adoptés.

Le vent de populisme qui a soufflé sur les États-Unis n’a rien de rassurant pour d’autres pays, d’autres continents. L’Europe, aux prises avec une crise économique qui ne cesse de perdurer, aux prises avec les immigrants, a trouvé en Donald Trump un exemple, un modèle. L’extrême-droite européenne surfe sur l’élection américaine pour tenter une percée historique en 2017, puisque plusieurs pays ont des échéances électorales importantes, l’Allemagne, la France, l’Autriche et les Pays-Bas.

L’extrémiste de droit néerlandais Geert Wilders, qui dirige le Parti pour la liberté (PWW) a qualifié l’élection de Trump comme « historique » et a déclaré en substance que « Les États-Unis peuvent le faire, les Pays-Bas le pouvaient aussi ». Rien de rassurant.

En France, les élections présidentielles au printemps prochain apporteront leur lot de surprises. Bien sûr, tous les yeux sont tournés vers le Front National dont la présidente Marine Le Pen se verrait – selon les sondages – accorder 30 % des suffrages au premier tour. Mais le parti libéral de droite, Les Républicains, vient d’élire son candidat le plus à droite de l’échiquier, François Fillion, balayant les espoirs de retour de l’ex-président Sarkozy ou encore ceux du plus modéré Alain Juppé. François Fillion, ancien premier ministre a comme modèle économique, Margareth Thatcher et Ronald Reagan. Mais surtout, il est un fervent défenseur de la famille traditionnelle, opposé au mariage pour les conjoints de même sexe, et surtout à l’homparentalité. Dans son programme, il veut abolir la Loi dite Taubira qui accordait tous ces droits aux LGBTQ français. Quant aux socialistes, après l’échec des années Hollande, ils se trouvent divisés entre plusieurs candidats, et aucun d’entre eux ne semblent sortir du lot pour rallier l’ensemble des électeurs de gauche. Déjà des mairies proches du Front National s’empressent d’afficher leurs couleurs homophobes en censurant des films, ou encore en refusant des campagnes publicitaires pour la prévention du VIH et des ITSS parce qu’elles montrent des couples d’hommes torses nus s’enlaçant.

Montée des intégrismes religieux et du populisme dans les pays occidentaux, l’année 2017 sera surement une année où les organismes LGBTQ devront être particulièrement vigilants. En octobre dernier l’ONU a confirmé que l’Arabie Saoudite siègerait au Conseil des Droits de l’homme. Que dire de cette nomination qui bat tous les records en matière d’exécutions publiques depuis 1995, selon Human Rights Watch. Le régime de Ryad a, inscrit dans le code pénal, l’amputation comme peine possible ou encore les coups de fouet. Les femmes sont encore considérées comme appartenant aux hommes et que dire de la situation des personnes LGBTQ. Gageons que le Conseil des droits de l’homme sera bien timide quand seront évoquées toutes les exactions commises contre des personnes LGBTQ à travers le monde.

Si depuis les deux dernières décennies, les communautés LGBTQ dans les pays occidentaux avaient réussi à être soutenues par la société civile et les gouvernements, leurs adversaires profitent de ce vent de populis-me pour se faire entendre plus que jamais, insistant sur un possible retour de balancier si leurs partis étaient élus.

L’été prochain, Fierté-Montréal organise la première Fierté Canada, dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de la ville. Tous les organismes de Fierté du pays seront présents au mois d’août. Le premier ministre, Justin Trudeau, sera sûrement du défilé, mais en ces temps difficiles et incertains, le Canada apparaîtra comme bien seul comme havre de paix pour les communautés LGBT. 6 Denis-Daniel Boullé

Dernière mise à jour le 27 décembre 2016

Sur le même thème : LGBT

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...