Édition du 21 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

La Palestine comme enjeu électoral : un regroupement profite de l’élection fédérale pour lancer une campagne de défense des droits de la personne des Palestiniens

Aujourd’hui (18 août NDLR), un regroupement d’organisations canadiennes de défense des droits a lancé Votez Palestine <https://www.votepalestine.ca/fr-endossez> , à la fois campagne et ressource en ligne dont le but est de mettre à l’ordre du jour de l’élection fédérale canadienne les droits de la personne en Palestine-Israël.

Cette campagne repose sur une plateforme conjointe de revendications communes que divers groupes de la société civile espèrent voir les candidats adopter. Grâce à ces outils, le regroupement souhaite amener les candidats à prendre des engagements de politique étrangère clairs et aptes à réellement améliorer la situation dans cette région du monde.

Le printemps dernier, des dizaines de milliers de Canadiens ont manifesté dans des villes de tout le pays pour dénoncer la campagne de bombardement d’Israël à Gaza ainsi que les expulsions de Palestiniens à Jérusalem-Est. Les sondages <https://fr-cjpme.nationbuilder.com/...> démontrent qu’une forte majorité de Canadiens souhaite que leur gouvernement adopte des positions plus fermes à l’égard d’État d’Israël quand il enfreint le droit international, ainsi que pour protéger la liberté d’expression des Canadiens qui participent à des campagnes de défense des droits de la personne en Palestine, dont la campagne de boycottage, désinvestissement et sanctions (BDS). Les Canadiens croient aux droits de la personne et au droit des Palestiniens de vivre librement – la campagne Votez Palestine a pour but de transformer ces convictions en actions concrètes sur le terrain de la campagne électorale.

«  La Palestine n’est pas une question partisane, c’est une question de droits de la personne », explique Dania Majid, de l’Arab Canadian Lawyers Association. « Pendant les bombardements à Gaza en mai dernier, les Canadiens ont été plus nombreux que jamais à exiger que leurs représentants élus dénoncent les violations des droits de la personne commises par Israël à l’endroit des Palestiniens. La campagne Votez Palestine doit permettre à notre voix collective d’être enfin entendue par les candidats et les partis politiques, afin qu’ils mettent en œuvre les demandes de principe énoncées dans notre plateforme. »

Parmi les revendications politiques de la campagne Votez Palestine figurent la fin de la coopération militaire avec Israël et de la vente d’équipements militaires canadiens à Israël, ainsi que l’élimination de tout échange commercial avec les colonies israéliennes illégales. « Depuis le début de l’année, la violence israélienne a tué plus de 300 Palestiniens et Palestiniennes, dont près de 80 enfants », souligne Michael Bueckert, le vice-président de Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient. « Pendant ce temps, les ventes d’armes canadiennes à Israël ont augmenté de près de 40%. Les Canadiens veulent que les partis politiques aient le courage de mettre fin à la coopération militaire avec Israël et que notre gouvernement cesse enfin de contribuer à la violence contre les Palestiniens. »

Les membres du regroupement Votez Palestine souhaitent également que les candidats s’engagent à protéger la liberté d’expression quand il s’agit de la Palestine. « Nous voulons que le gouvernement canadien en fasse plus pour combattre l’antisémitisme, mais pas en faisant taire les critiques légitimes de la politique de l’État israélien », déclare Corey Balsam, le coordinateur national de Voix juives indépendantes. «  Des représentants élus continuent de dénigrer les Canadiens qui réclament que la justice prévale en Israël-Palestine, en se fondant pour ce faire sur la définition de l’antisémitisme promue par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA), une définition fautive et biaisée que ces représentants élus utilisent comme mesure-étalon du gouvernement en la matière. Cette définition de l’IHRA nuit gravement à la liberté d’expression au Canada, et nous voulons que les candidats la rejettent catégoriquement. »

« Lorsque les politiciens dénoncent la campagne BDS, un mouvement non violent de défense des droits de la personne des Palestiniens, ils approuvent du même coup les efforts déployés pour réduire au silence les Palestiniens et toutes les personnes qui appuient BDS en tant que moyen pacifique de faire pression sur l’État d’Israël pour qu’il respecte le droit international  », ajoute Karen Rodman, directrice et fondatrice du Mouvement pour une Paix Juste.

Cette campagne non partisane a été lancée aujourd’hui. Elle a été inaugurée par le lancement de son site Web et d’outils dont les électeurs disposeront pour interpeller leurs candidats à l’échelon local. Le regroupement est encouragé par le climat des derniers mois autour de cet enjeu, puisque les députés de plusieurs partis se sont dits favorables <https://twitter.com/SalmaZahid15/st...> à l’imposition de sanctions à l’endroit d’Israël, afin d’obliger le gouvernement israélien à respecter les droits des Palestiniens. Nous espérons que cet appui se maintiendra jusque dans les urnes et au-delà.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...