Édition du 21 mai 2024

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

Réaction au budget canadien

Budget de la Défense : le Canada gaspillera 8,1 milliards de dollars de plus dans les cinq prochaines années, 73 milliards de dollars au cours des 20 prochaines années.

Tamara Lorincz –
Traduction et ajouts en rouge de Pierre Jasmin

Bonjour à toustes,

Aujourd’hui, le gouvernement Trudeau a annoncé une augmentation massive des dépenses militaires et des programmes d’armes à forte intensité de carbone dans le cadre de la nouvelle mise à jour de la défense du Canada intitulée Notre Nord, fort et libre. Ce rapport est présenté à la fois par le ministre canadien de la Défense, Bill Blair, ET par la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, selon les premières pages de la mise à jour sur la défense.

La politique de défense du Canada constitue donc de facto notre politique étrangère.
Le gouvernement fédéral dépensera 9 milliards de dollars supplémentaires pour fabriquer davantage d’armes et de munitions, 18,4 milliards de dollars pour les hélicoptères d’attaque, 2,8 milliards de dollars pour la cyberguerre, 2,7 milliards de dollars pour les missiles, 9 milliards de dollars pour les flottes navales, davantage d’artillerie, de chars de combat, de véhicules blindés et de drones d’attaque, en particulier en vue d’une nouvelle militarisation de l’Arctique et des océans. Honteusement, le Premier ministre a expliqué que le gouvernement augmentera les dépenses militaires de 73 milliards de dollars sur 20 ans, ce qui sera inclus dans le prochain budget 2024 qui sera publié le mardi 16 avril – et ce, en plein milieu d’une urgence climatique et d’une crise de pauvreté aigüe.

Depuis l’Accord de Paris des Nations-Unies 2015, les dépenses militaires annuelles du Canada ont déjà augmenté de 95 % pour atteindre 39 milliards de dollars par an, soit 1,3 % du PIB. Désormais, nos dépenses militaires atteindront 1,7 % du PIB, soit environ 50 milliards de dollars par an. Voir à la page 6 du rapport sur les dépenses de défense de l’OTAN, les dépenses militaires du Canada : https://www.nato.int/nato_static_fl2014/assets/pdf/2023/7/pdf/230707-def-exp-2023-fr.pdf

Le Canada se classe au 14e rang mondial pour ses dépenses militaires qui augmentent considérablement : non productives, dommageables pour l’environnement, à forte intensité de carbone et provoquant une dangereuse course aux armements.*Toutes ces dépenses militaires signifient moins de fonds publics pour l’adaptation climatique, les soins de santé, l’éducation, le transport en commun, le logement abordable et la réconciliation autochtone.

Le Canada dépense 1 milliard de dollars pour l’adaptation climatique, mais vient d’annoncer 4 milliards de dollars supplémentaires cette année pour la guerre en Ukraine et n’a aucun plan pour y mettre fin. Grâce à la nouvelle mise à jour de la défense, la réponse du Canada au changement climatique devient de plus en plus militarisée – nous n’avons pas besoin de soldats entraînés au combat pour faire face à des événements météorologiques extrêmes. Nous avons plutôt besoin d’une réponse d’urgence non militarisée et de pompiers de forêt formés, de mesures d’adaptation au climat, de refroidissement, de bâtiments écologiques, d’emplois verts, de développement des énergies renouvelables, de transports en commun étendus, etc.

Le militarisme accéléré du Canada est motivé par notre appartenance à l’OTAN et notre partenariat de défense avec les États-Unis. Le militarisme de l’annonce fédérale en matière de défense exacerbera la dégradation du climat et sonne le glas d’une décarbonation rapide pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris (GIECC) et ceux de développement durable. Cyniquement, il y a deux semaines, Affaires mondiales Canada a publié son nouveau Plan d’action national pour les femmes, la paix et la sécurité 2023-2029, sans AUCUNE consultation publique avec les groupes de femmes et AUCUN budget alloué. Voir « Fondements pour la paix : Plan d’action national du Canada pour les femmes, la paix et la sécurité - 2023 à 2029 » : https://www.international.gc.ca/transparency-transparence/assets/pdfs/women-peace-security-femmes-paix-securite/2023-2029-foundation-peace-fondation-paix-en.pdf. *

Rien de ce que le gouvernement canadien fait dans le monde n’est conforme au programme d’ONU Femmes, Paix et Sécurité et ne crée une base pour la paix. Le Canada a contribué à renverser les gouvernements démocratiques d’Haïti en 2004 et d’Ukraine en 2014, entraînant chaos et violences ; malgré ses intentions de paix, notre pays a aidé à bombarder la Syrie et l’Irak de 2014 à 2016, la Libye en 2011, a participé à une mission sanglante de combat en Afghanistan jusqu’en 2014, a exporté des armes en Arabie Saoudite, au Bahreïn, au Pérou, en Ukraine et en Israël, en prolongeant ainsi des conflits violents et en soutenant un horrible génocide à Gaza.

Pire encore, l’armée canadienne ne fait PLUS de maintien de la paix. Le Canada occupe actuellement le 69e rang avec seulement 47 policiers de maintien de la paix participant aux opérations de soutien de la paix de l’ONU. Consultez le dernier rapport sur la contribution des troupes et de la police aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies ici : https://peacekeeping.un.org/sites/default/files/02_country_ranking_68_november_2023_revision_1.pdf

Guy A. Lepage répéta deux fois à la télévision de Radio-Canada à Mélanie Joly le 7 avril la critique de l’ex-général Roméo Dallaire à ce sujet : « Canada grand parleur, petit faiseur ». Le 30e anniversaire du génocide rwandais voit le professeur de l’UQAM Bernard Duhaime mandaté par l’ONU pour faire la lumière, aidé par les reportages de Sophie Langlois (R-C).

Le Canada investit peu ou pas d’argent dans la diplomatie ou dans la consolidation de la paix pour mettre fin aux conflits. Il ressort clairement de cette nouvelle mise à jour en matière de défense que le Canada se prépare dangereusement à une guerre avec la Russie et la Chine et risque ainsi une escalade nucléaire sur une planète qui se réchauffe rapidement.

Veuillez contacter votre député pour lui dire que vous êtes opposéE à la nouvelle politique de défense du Canada Notre Nord, fort et libre et que vous voulez que le Canada se retire de l’OTAN et de ses guerres et investisse dans la paix, l’action climatique et la sécurité humaine.

Si nous voulons entretenir tout espoir climatique, nous avons besoin de démilitarisation et de désarmement pour la décarbonisation. Nous devons de toute urgence faire la paix avec tous les pays, y compris l’Ukraine, la Palestine, la Russie, la Chine, l’Iran, la Corée du Nord, le Venezuela, le Nicaragua, etc., pour coopérer à résoudre l’urgence climatique et la crise de la pauvreté, en particulier pour le logement

*****

Abonnez-vous à notre lettre hebdomadaire - pour recevoir tous les liens permettant d’avoir accès aux articles publiés chaque semaine.

Chaque semaine, PTAG publie de nouveaux articles dans ses différentes rubriques (économie, environnement, politique, mouvements sociaux, actualités internationales ...). La lettre hebdomadaire vous fait parvenir par courriel les liens qui vous permettent d’avoir accès à ces articles.

Remplir le formulaire ci-dessous et cliquez sur ce bouton pour vous abonner à la lettre de PTAG :

Abonnez-vous à la lettre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...